Un baiser qui palpite là, comme une petite bête, Gilles Paris

005

Quatrième de couverture :

Iris, une lycéenne, se suicide. Cet événement bouleverse ses camarades, Emma et son frère jumeau Tom, Aaron, le nouveau, Chloé et Sarah, les amies d’Emma, Léon, le génie de l’informatique, et d’autres encore qui se rassemblent le temps d’un week-end. En quête d’identité, les adolescents font l’expérience de leurs limites tandis que l’histoire d’Iris se dévoile.

L’avis de Laure :

En débutant cette lecture jeunesse, je ne m’attendais pas du tout au choc qu’a été le premier chapitre ! Imaginez une jeune lycéenne, violée par son beau père et tellement traumatisée qu’elle va réagir en se donnant à tous les lycéens, imaginant que toutes les expériences qu’elle pourrait avoir alors lui permettraient d’effacer le viol monstrueux qu’elle a subi. Sauf qu’elle n’avait pas imaginé le monde terriblement dur et méprisant des lycéens. Sa réputation et le rejet qu’elle va subir de tous, filles comme garçons, va la mener au suicide.

On reprend alors son souffle et on plonge dans la suite du roman, celle de tous ces lycéens qui ont côtoyé Iris, qui ont subi le choc de son suicide. Des lycéens qui vont continuer leur vie habituelle, pensant à Iris de temps à autre. On entre alors dans un roman choral où tous prennent la parole tour à tour. Et c’est là que j’ai déchanté, plus j’avançais dans ma lecture et plus j’étais outrée de ce que je lisais de la vie de ces adolescents de 15 ans. Garçons comme filles, ils n’ont que 2 centres d’intérêts : la fête (arrosée de toutes les drogues possibles) et le sexe (assorti d’une façon d’en parler extrêmement crue). 

Honnêtement, je n’ai rien contre ces sujets. Mais ne me dites pas que c’est ça la vie d’adolescents de 15 ans, ne me dites pas qu’ils parlent de sexe ainsi entre eux, qu’ils y pensent de cette manière là. 15 ans, c’est l’âge des premiers émois, l’âge où on regarde celui qu’on convoite, où on imagine ces baisers. Ce n’est pas ce que j’ai lu ici. Ces adolescents ont forcément d’autres centres d’intérêts dans leurs vies : critiquer les profs, sécher les cours, écouter de la musique, parler de leurs séries TV favorites, il y a des tas de choses qui les animent. J’ai été terriblement déçue du côté tellement réducteur du roman, ce n’est pas du tout ce que je voudrais que mes filles lisent quand elles auront 15 ans à leur tour.

Et dans le contexte du roman, vis à vis d’Iris, je me suis dit que ces jeunes n’avaient rien compris, n’avaient aucune empathie. Je suis allée au bout de ma lecture quand même pour constater que certains adolescents vont réagir et changer tardivement, cela amène un final au roman qui remonte un peu le niveau. Mais c’est trop tardif et trop court pour que cela suffise à effacer la terrible déception qu’a été cette lecture pour moi.

Ma notation :

Un roman que je ne recommande absolument pas aux adolescents.

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s