Le cadeau, Sebastian Fitzek

Quatrième de couverture :

Milan Berg s’apprête à traverser un passage piéton quand une voiture s’arrête devant lui.
Sur le siège arrière, une jeune fille semble terrorisée. Brusquement, elle colle un message contre la vitre. Un appel au secours ? Milan ne peut en être certain : il est illettré – comme deux millions d’habitants en Allemagne.
Mais, il en est persuadé, la jeune fille est en danger et implore son aide.
Quand il décide de partir à sa recherche, il ignore qu’il s’engage dans un voyage aux confins du cauchemar… A son issue, il prendra conscience que, parfois, la vérité est un fardeau insupportable – et l’innocence un cadeau du ciel.

L’avis d’Audrey :

Quand on commence un roman de Sebastian Fitzek, on ne sait jamais où il va nous mener et à quel point il va nous rendre fou. Et ce roman ne déroge pas à la règle.

Au milieu d’une rue de Berlin, Milan est à vélo quand il remarque une jeune fille apeurée à l’arrière d’une voiture. Elle semble l’implorer du regard, comme un appel à l’aide. Elle brandit une feuille afin que Milan puisse y lire son appel au secours. Enfin, c’est ce que notre personnage s’est mis en tête, car il n’a pas pu lire ce mot. Non car la voiture est trop loin mais car Milan est analphabète. Pour lui, les lettres ne sont qu’une succession de symboles inconnus sans aucun sens.

Il va parler de cette brève rencontre à Andra, sa compagne, et ensemble ils vont remonter la trace de la jeune fille. Grace à sa mémoire photographique, il va pouvoir retracer les lettres à Andra, ce qui confirmera le fait que la jeune fille est en danger. Quand s’ajoute à cette quête, un mystérieux homme qui donne à Milan des pilules pour lui permettre de  lire à nouveau, on se demande bien où l’auteur va nous embarquer. Et tout devient encore plus fou, lorsque le passé de Milan, semble être lié à l’enlèvement de cette jeune fille.

Commence alors une succession de chapitres, courts mais intenses, dans lesquels je me suis complètement engluée. Connaissant l’univers de l’auteur, et la façon dont il se joue des lecteurs, je pensais avoir saisi le déroulé de l’intrigue et devancé certaines révélations. Et pourtant, il a su me surprendre et me faire râler dans les derniers chapitres avec un twist assez surprenant.

Un thriller parfait, avec une tension constante et un rythme qui ne s’aplanit jamais. C’est intense, et les personnages sont brillants. Je n’ai eu envie de faire confiance à personne dans ce récit. L’âme humaine est dans ce roman encore une fois décortiquée, avec tout ce qu’elle peut montrer de pire chez certains. Rien n’est lisse, simple ou facile. Nos personnages ont un vécu difficile, des failles et des angoisses qui les rends imparfaits et qui nous permet de douter d’eux à chaque chapitre.

Ma notation:

J’ai savouré une nouvelle fois ce roman de cet auteur de thriller psychologique que j’affectionne tant.

(Merci à Mylène de l’Archipel pour cette lecture)

Un commentaire sur « Le cadeau, Sebastian Fitzek »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s