Le bruit des pages, Livia Meinzolt

Quatrième de couverture :

Eva vient de s’installer au-dessus de l’ancienne librairie de la Butte-aux-Cailles léguée par son vieil ami Ernest. Entre ces murs chargés de livres et de souvenirs, entre anarchie littéraire et poussière, elle retrouve ce tableau qui, selon le testament d’Ernest, ne doit jamais quitter la librairie. Le portrait d’une jeune femme, daté de 1916, le nom d’une ville du Caucase comme seule indication. Tout pour intriguer Eva, étudiante en lettres passionnée de romans et de culture slaves. Alors elle imagine l’histoire de la femme du tableau qui, étrangement, semble petit à petit s’immiscer dans la réalité…

L’avis d’Audrey :

Eva qui se passionne pour les livres, se lance dans un projet d’écriture alors qu’elle s’installe au dessus d’une vieille librairie. Son histoire lui vient naturellement, inspirée par un tableau qui ne doit pas sortir de la librairie. Et c’est à Apollinarya qu’elle va donner vie, alors qu’elle entreprend la rédaction de son journal intime fictif. On virevolte alors entre le présent d’Eva, ses rencontres, son quotidien, ses espoirs et le passé de son héroïne, quelques mois avant la révolution Russe de 1917. 100 ans séparent les deux femmes. Deux destinées, mais pourtant tant de ressemblances et de liens.

Un voyage entre France et Russie, qui abonde de références littéraires, politiques, musicales pour mieux nous imprégner de cette ambiance slave. Toutes ces références ont eu tendance à alourdir le récit, tout comme quelques descriptions trop chargées à mon sens, mais tout cela n’a pas pour autant eu raison de moi. Je me suis vite laissée envahir par le romantisme et la poésie qui se dégageaient de ces deux histoires. J’ai été séduite par certains personnages, et je regrettai que tout ne soit pas si évident pour eux.

J’ai été surprise de la tournure que prenait le roman. On est loin d’une romance banale et par moment il faut s’accrocher pour saisir où le récit va nous mener. L’auteure a su vraiment intégrer de jolies surprises et des révélations inattendues. L’amour devient magique, l’histoire quasi ensorcelante et on se laisse porter dans cet aventure littéraire assez surprenante.

Depuis gamine, je suis attirée par cette époque russe, captivée par exemple par la destinées des Romanov. Et je retrouve ici tout ce que j’aime et ce que j’avais envie d’y retrouver.

Ma notation:

Un roman agréable à lire, je ne suis pas surprise qu’il ait été lauréat du Prix du livre romantique 2019.

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s