La chambre aux papillons, Lucinda Riley

Quatrième de couverture :

Dans la campagne du Suffolk, Admiral House trône. C’est la maison de famille de Posy Montague. A près de 70 ans, cette dernière se prépare à se séparer de cette demeure qui a abrité ses plus grandes joies et ses plus grandes peines, laissant doucement derrière elle les grandes passions de la vie. Mais la réapparition soudaine d’un amour de jeunesse et des secrets qui y sont liés à jamais, va tout bouleverser.

Une captivante fresque multigénérationnelle, combinant personnages inoubliables et secrets déchirants, comme Lucinda Riley en a fait sa spécialité.

L’avis de Laure :

Lucinda Riley m’a captivée ces derniers mois avec la découverte de sa saga des 7 sœurs. Son talent la classe désormais au rang de mes auteures préférées et je sais déjà que je lirai tout ce qu’elle pourra écrire à l’avenir. Je me suis laissée emporter dans sa chambre aux papillons sans même lire le résumé, juste prête à savourer le voyage.

Ce roman est encore une fois une réussite, une fresque familiale dont j’ai aimé suivre la destinée de chaque membre, la famille de Posy et la demeure d’Admiral House ont pris vie sous mes yeux pour 500 pages pleines de rebondissements.

Ce qui m’a particulièrement charmée ici c’est comme on passe de l’histoire d’un personnage à l’autre avec fluidité, nous attachant peu à peu à chacun d’entre eux et priant pour que les événements plus sombres ne les atteignent pas de trop. Si j’ai eu moins d’affinités avec la Posy plus jeune, j’ai eu beaucoup d’empathie pour la grand mère présente et aimante, lucide et généreuse aussi. Elle n’a pas eu une vie facile et, le jour où elle se décide à tirer la page Admiral House, sa grande maison bien trop chère à entretenir, ne s’annonce pas forcément évident.

On va suivre également ses deux fils, l’un brocanteur ayant fait fortune en Australie revient justement s’installer en Angleterre quand l’aîné va vite nous agacer dans ses prétendues affaires qui ne font toutes qu’échouer. J’ai vite détesté cet homme égocentrique qui laisse sa femme et ses 2 enfants vivre dans la misère.

Le début du roman révèle moins de surprises que je n’en ai eu l’habitude avec Lucinda Riley, j’ai vu venir bon nombre de liens qui vont unir les différents personnages. Heureusement, les nombreuses révélations qui vont émailler la suite du récit m’ont une fois de plus captivée. C’est tout Lucinda Riley, des secrets, des rebondissements et beaucoup d’émotions qui vont nous permettre de suivre chaque personnage jusqu’à un avenir plus heureux. J’ai encore une fois refermé le livre avec une certaine tristesse de laisser ces personnages qui m’avaient accompagnée pendant quelques jours comme des amis.

Ma notation :

Un beau roman, comme toujours avec Lucinda Riley.

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s