Les monstres, Maud Mayeras

Quatrième de couverture :

Ils vivent dans un « terrier ». Les enfants, la mère. Protégés de la lumière du jour qu’ils redoutent. Sales et affamés, ils survivent grâce à l’amour qui les réchauffe et surtout grâce à Aleph, l’immense, le père, qui les ravitaille, les éduquent et les préparent patiemment au jour où ils pourront sortir. Parce que dehors, il y a des humains. Parce qu‘eux sont des monstres, et que tant qu’ils ne seront pas assez forts pour les affronter, ils n’ont aucune chance.
Mais un jour Aleph ne revient pas, un jour les humais prédateurs viennent cogner à leur porte. Alors, prêts ou pas, il va falloir faire front, sortir, survivre.
Pendant ce temps, dans une chambre d’hôpital, un homme reprend conscience. Une catastrophe naturelle sème la panique dans la région. La police, tous les secours sont sur les dents. Dans ce chaos, l’homme ne connait qu’une urgence : regagner au plus vite la maison où on l’attend.

L’avis de Laure :

Si je lis peu de thrillers depuis l’an dernier, j’ai toujours plaisir à me laisser embarquer par quelques auteurs à qui je suis fidèle. Maud Mayeras en fait partie et c’est donc en toute logique que j’ai voulu découvrir son nouveau roman.

Qui sont ces monstres que le titre nous annonce d’emblée ? J’ai mis un peu de temps à le comprendre moi même tant ils nous sont d’abord présentés de l’intérieur. Ils sont deux, un garçon et une fille et vivent avec leur mère, en marge du monde. C’est Aleph qui est leur lien avec ce monde qu’ils ne connaissent pas et dont il les protège à force de bourrage de crâne sur sa dangerosité. C’est par bribes de détails tout d’abord qu’on va commencer à cerner la différence de ces 2 monstres. Pourtant, il nous manque encore toute leur histoire pour les comprendre.

Leur monde va brutalement changer lorsqu’Aleph ne revient pas. Or, sans lui, ils ne peuvent se nourrir. Avec la disparition de celui-ci, ils vont alors se retrouver à devoir explorer le monde. L’histoire va peu à peu basculer dans l’enquête de police, quand Rosemarie, leur mère, est retrouvée et emmenée à l’hôpital. Elle va finir par révéler son histoire, histoire qui a débuté 20 ans auparavant et qui l’a détruite. Elle alerte alors la police sur la disparition des monstres, ses 2 enfants.

J’ai encore été conquise par la plume de Maud Mayeras. L’accent est mis sur la psychologie des personnages. Révélation après révélation, on sombre dans un fait divers horrible. Et pourtant je n’ai pas vécu ma lecture ainsi. C’est raconté avec beaucoup de simplicité à tel point que la plume de Maud Mayeras ne m’a pas donné l’impression de lire la pire des horreurs. Même avec ce final absolument traumatisant qui nous est livré comme la boucle évidente d’une histoire qui s’était construite depuis toujours sur des bases monstrueuses. Je ne vous en dis pas beaucoup car c’est une lecture qu’il faut vivre, sans savoir ce dont il va être question.

Ma notation :

Un nouveau thriller redoutable qui confirme mon attrait pour les romans de Maud Mayeras.

(Livre lu dans le cadre des Masse Critique Babelio)

Un commentaire sur « Les monstres, Maud Mayeras »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s