Reine de beauté, Amy K. Green

Quatrième de couverture:

La communauté de Wrenton, dans le Maine, est sous le choc : le corps de Jenny Kennedy, reine de beauté de treize ans, vient d’être retrouvé à l’orée des bois, dans une chemise de nuit rose, un bouquet de fleurs à la main.
Le coupable ? Tous désignent un garçon simplet, fervent amateur de concours de miss.
Seule Virginia, la demi-sœur de la victime, récuse cet avis. Si elle détestait sa cadette presque autant qu’elle déteste la famille parfaite recomposée par son père, elle n’en connaissait pas moins les secrets troubles de la belle adolescente. Des secrets qui les unissaient malgré elles…Pourquoi remuer le passé quand tout le monde semble s’accorder sur un coupable ? Pourquoi prendre le risque de souffrir, encore ?

L’avis d’Audrey :

Jenny, 13 ans est retrouvée morte. Toute une famille et la ville est sous le choc. Tous se demandent surtout qui peut être le coupable. Rapidement les soupçons se portent sur Benjie, un homme présentant un retard mental. Il suivait les concours de beauté auxquels participait la jeune fille, et semblait même s’être épris d’elle. Une attitude qui ne peut que paraître suspecte. Pourtant Virginia, la sœur aînée de Jenny ne semble pas si sûre de cette évidence. Et si quelque chose d’autre s’était passé?  C’est en compagnie du détective Colson qu’elle va mener son enquête.

La construction du roman nous dévoile en alternance les chapitres du passé, où l’on entre dans l’intimité de Jenny, où le lecteur fait connaissance avec elle, et peut ainsi remonter doucement jusqu’au moment du drame et les chapitres où Virginia mène son enquête, mettant au grand jour des vérités et des révélations qui auraient du rester cachés.

J’avoue que j’ai mis un peu de temps à bien rentrer dans ce thriller. Mais doucement, le style de l’auteure opère et le suspens devient omniprésent. On soupçonne chaque personnage, chaque habitant de Wrenton, amis de Jenny… Le roman prend un tournant plus noir que je ne l’avais présagé. J’ai trouvé que les thèmes du roman sont traités avec beaucoup de justesse et de vérité. Finalement, les apparences sont bien trompeuses, et Jenny, à qui tout souriait, n’avait peut-être pas la vie si parfaite que tout le monde pensait. ce roman met vraiment en lumières les non dit, les apparences trompeuses, les jugements trop hâtifs.

C’est plein de rebondissement et de tensions. Typiquement le genre de roman qu’on a du mal à lâcher une fois qu’on est bien entré dans l’action de l’histoire. J’aime la façon dont l’auteure se moque des lecteurs mais aussi de ses personnages. Le final est réussi, et sublime l’ensemble.

Ma notation :

Un premier roman plus que prometteur. Nul doute qu’on reverra un prochain texte de Amy K. Green dans les mois à venir.

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s