Pour l’amour de Lauren, Karine Lebert

Quatrième de couverture :

Au nom de la vérité, Gemma, New-Yorkaise, a fait voler en éclats son quotidien trépidant de femme d’affaires. Sous le charme de la Normandie, elle part depuis Honfleur sur les traces de son aïeule, Philippine, cinquante ans après, grâce à ceux qui l’ont connue.
Par amour, celle-ci a tout quitté, sa famille, sa Normandie. Pour Ethan, un beau GI rencontré à l’été 1944, Philippine a rejoint sa belle-famille en Louisiane. Passé le choc de la découverte du Nouveau Monde, le bonheur s’offrira-t-il à la jeune exilée, mariée, enceinte, loin des traditions de son pays natal ?
Gemma veut savoir : quelle était la vie de Philippine, là-bas, à La Nouvelle-Orléans ? Pourquoi est-elle rentrée en France ? Seule ?…
Entre deux continents, deux époques, portraits croisés de deux femmes entières qui vibrent à l’unisson. Pour l’amour d’une petite fille, Lauren…

L’avis de Laure :

Je vous ai parlé du premier roman de Karine Lebert il y a tout juste 3 semaines et la suite ne pouvait pas attendre. Je voulais avoir le fin mot des secrets de la vie de Philippine.

Alors sans surprise, j’ai replongé avec ravissement dans ce second tome, l’écriture est plaisante, je n’avais pas oublié le début et j’étais si impatiente de découvrir la suite ! On va découvrir ce que notre jeune war bride, Philippine, a pu vivre une fois arrivée aux Etats-Unis, en Louisiane où vit la famille d’Ethan son GI de mari. Au delà de Philippine, j’ai aimé le côté instructif de la vie des war bride qu’on découvre ici. C’était un statut qui pouvait faire rêver alors qu’on se rend compte du choc extrême que vivent ces femmes dans la réalité tant elles ne sont pas préparées aux nouvelles conditions dans lesquelles elles vont vivre. Et puis elles ont convolé avec un homme qu’elles connaissent peu, vont découvrir leur famille, avec qui ça peut coller ou … pas du tout.

Pour Philippine notre héroïne, c’est une ancienne famille de cultivateurs de coton, marquée par l’abolition de l’esclavage qui a anéanti la plantation à l’ancienne comme elle existait jusque là. On sent des relents de racisme, sentiment que Philippine ne partage pas. Elle va devoir accepter la vie au sein de cette plantation où toute la famille dépend de très faibles revenus. Ils vivent tous sous le même toit et ce n’est pas ce que Philippine avait imaginé pour son jeune couple. En prime, beaucoup de GI sont rentrés marqués par la guerre et l’alcoolisme, la violence, le mutisme font légion.

Alors très vite elle déchante. Mais il y a Lauren, sa fille, la chair de sa chair qu’elle n’abandonnera pour rien au monde. Le désir de rentrer en France fait vite surface seulement là bas elle n’a plus personne, sa famille n’ayant jamais accepté son mariage.

Du côté de Gemma, à travers son enquête sur cette grand mère qu’elle n’a jamais connue, les mystères s’amplifient. Elle ne comprend pas ce qui a pu se passer pour que Philippine en vienne à vivre en France tout en laissant sa fille aux Etats Unis avec son père. J’avoue que j’ai vite percé les secrets car les petits détails me semblaient évidents. Ça ne m’a pas empêchée de savourer les derniers démêlés de l’histoire.

Et entre temps, j’ai eu plaisir à suivre Gemma également. Elle poursuit sa découverte de la Normandie et est définitivement amoureuse de cette région. J’ai beaucoup apprécié les rencontres qu’elle va faire sur place et qui vont lui permettre peu à peu de construire une nouvelle vie française.

Ma notation :

Un bien beau roman. Il faut évidemment avoir les 2 tomes pour lire l’histoire dans son ensemble. Ils sont en poche tous les 2 et je vous les recommande vivement.

Un commentaire sur « Pour l’amour de Lauren, Karine Lebert »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s