Le jour où, Amélie Antoine

Quatrième de couverture:

Rebecca et Benjamin, deux êtres abîmés par la vie.

Une rencontre inattendue dans les allées d’un cimetière parisien.

L’amour qui naît doucement. Prudent, fragile aussi…

N’est-il pas déjà trop tard pour réparer ces deux cœurs brisés ?

L’avis d’Audrey :

Amélie Antoine ! Cette auteure, son écriture, sa sensibilité, ses mots touchants et percutants. J’aime tant la lire, j’aime les sentiments qu’elle fait surgir en moi à chaque lecture. J’aime le mélange de nostalgie, de morosité, couplé à l’espoir et à des bouffées de bonheur.

Quand j’ai eu ce dernier roman entre les mains, je ne savais pas où cette lecture allait m’amener. Je ne savais pas quels sentiments cette histoire allait me faire ressentir, mais je n’avais qu’une hâte entrer dans son univers, aller à la rencontre de ses nouveaux personnages.

Le premier chapitre commençait si bien. Un parc, des familles, des adolescents. Des rires, des manèges, des regards, des sensations. Puis les rires laissent place à des cris, des larmes. Un premier chapitre percutant et glaçant. L’auteure saisit ainsi son lecteur dès son premier chapitre.

Puis c’est le moment de la rencontre entre Rebecca et Benjamin. Une rencontre assez inattendue au cœur d’un cimetière, mais une rencontre si essentielle. Deux personnes abîmées par la vie, solitaires, angoissées, tristes.  Ils vont apprendre à se connaître, avec distance et pudeur. Se raconter leurs vies, les drames, les colères. Ils vont apprendre à vivre, à vivre mieux. Mais sont-ils prêts à laisser une petite place au bonheur ? Sont-ils capables de l’assumer ?

J’ai été complètement conquise par ce roman, par cette histoire et surtout par ces deux personnages. Comment ne pas être en totale empathie envers eux ? Le personnage de Rebecca m’a bouleversée. Dans ce roman, encore une fois, Amélie Antoine use d’une construction qui n’est pas linéaire. On oscille entre passé et présent, avant le jour où et après le jour où. Une construction néanmoins fluide qui permet de nous dévoiler doucement le passé, de mieux saisir les douleurs et de comprendre ainsi les personnages. Je m’étais préparée à des révélations, mais je n’avais pas imaginé ce que nous livre l’auteure sur ce fameux jour où. Le roman prend alors un autre sens, on bascule dans autre chose.

C’est noir, c’est triste mais pourtant dans cette obscurité l’auteure laisse la lumière entrer dans la vie de nos personnages. Ici encore, elle a su faire ressortir tant d’émotions de son récit. Je ne sais pas l’expliquer, mais Amélie Antoine me touche à chaque fois avec une telle force. J’étais mal au cours de ma lecture, j’ai souffert avec Rebecca, j’ai angoissé avec Benjamin. Chaque mot, chaque phrase comme autant de pics en plein cœur.

Je finirai en remerciant l’auteure. Merci pour tes romans, pour tes mots. Merci pour la sensibilité, la vérité, l’émotion. Merci pour tout ce que tu fais ressortir en moi avec chacun de tes textes.

Ma notation :

Deux personnages qui passeront un petit bout de temps avec moi. C’est tendre et violent, c’est beau, c’est triste. Un roman qui saisit et que vous n’oublierez pas.

3 commentaires sur « Le jour où, Amélie Antoine »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s