La jeune fille sur la falaise, Lucinda Riley

Quatrième de couverture :

Pour échapper à une récente rupture, Grania Ryan quitte New York pour aller se ressourcer en Irlande auprès de sa famille. C’est là, au bord d’une falaise, qu’elle rencontre Aurora Lisle, une petite fille qui va changer sa vie.
En trouvant de vieilles lettres datant de 1914, elle se rend compte du lien qui unit leurs deux familles. Les horreurs de la guerre, l’attrait irrésistible du ballet, le destin d’un enfant abandonné, ont fait naître un héritage de chagrin, qui a tour à tour marqué chaque nouvelle génération.
C’est finalement l’intuition d’Aurora qui leur permettra de se libérer des chaînes du passé, et d’aller vers un futur où l’amour triomphe sur la perte.

L’avis de Laure :

Depuis ma découverte de L’ange de Marchmont Hall l’an dernier, je rattrape mon retard avec tous les autres romans de Lucinda Riley. Et si bien souvent le procédé d’écriture reste le même, je ne me lasse pas pour autant.

Une fois de plus, ce pavé défile sous nos yeux et, personnage après personnage, on retrace la destinée de toute une famille. Tout débute sur une falaise d’Irlande où Grania (j’ai eu un mal fou avec ce prénom !) fait la connaissance de la petite Aurora. La jeune femme va être intriguée par cette enfant esseulée, et, très vite, se prendra d’affection pour elle au point de lui consacrer ses journées. Seulement Kathleen, la mère de Grania, la met en garde contre cette enfant, fille de la famille Lisle avec laquelle leur propre famille n’a eu que des soucis depuis des décennies. Mais Grania ne connait pas le passé de sa famille et ne prendra pas garde à l’alerte formulée par sa mère.

On comprend bien pourquoi Grania se distrait ainsi aux côtés d’Aurora, après avoir fui sa vie New Yorkaise et son conjoint, Matt, c’est une échappatoire comme une autre. Pour ma part j’étais assez méfiante car la petite Aurora m’a toujours donné un sentiment mitigé et, tout du long, j’ai eu du mal à l’apprécier. Elle prend la parole dans le livre dans de courts chapitres qui donnent un climat un peu malsain à l’histoire et je n’ai jamais vraiment compris ces apartés.

Lucinda Riley remonte à l’histoire de Mary, bien des décennies auparavant et c’est un personnage que j’ai adoré, une jeune femme forte qui sut rebondir et se battre malgré les écueils de la vie. Et que dire de la sublime histoire d’amour qui nous est livrée ?

De retour dans le présent, Grania va enfin comprendre ce que toute sa famille a vécu et, forte d’un regard nouveau, elle prendra des décisions qui viendront bouleverser son propre avenir, celui d’Aurora et de son père Alexander, un homme bien mystérieux. Et puis, il lui faudra repenser à Matt qu’elle a laissé au loin parce que c’était plus facile ainsi. Lui donnera-t-elle de nouveau une place dans sa vie ?

C’est une lecture une fois de plus très riche, nos personnages sont bousculés par un grand nombre d’événements. Avec l’apparition d’Alexander dans la vie de Grania, fort bel homme, riche, gentil, j’ai ruminé un peu la facilité prise par l’auteure mais c’était vraiment sans imaginer la suite des événements, totalement à l’opposé de ce que j’avais pu imaginer. J’ai néanmoins trouvé cette lecture moins subtile que les autres romans lus de Lucinda Riley mais le niveau est tellement haut que je lui pardonne volontiers.

Ma notation :

Un beau pavé historique sur les traces d’une famille qui n’eut pas un vécu facile.

Un commentaire sur « La jeune fille sur la falaise, Lucinda Riley »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s