Les veuves de Malabar Hill, Sujata Massey

Quatrième de couverture :

Bombay, 1921.
Perveen Mistry travaille dans le cabinet d’avocats de son père, devenant la toute première femme avocate en Inde. Un statut qui ne manque pas de faire débat, alors que seuls les hommes sont autorisés à plaider au tribunal… Mais quand un meurtre est commis dans une riche maison musulmane pratiquant la purdah (séparation stricte des femmes et des hommes), elle est la seule à pouvoir mener l’enquête.
Faisal Mukri a été retrouvé poignardé à Malabar Hill, chez son ancien employeur, Omar Farid, un riche marchand, lui-même décédé quelques semaines auparavant. Les potentielles témoins du crime sont ses trois veuves, vivant recluses dans une partie de la maison interdite aux hommes. Perveen arrivera-t-elle à comprendre ce qui s’est réellement passé ?
Une enquête passionnante, qui nous plonge au coeur de la société indienne du début du XXe siècle et de la place qu y occupent les femmes.

L’avis de Laure :

C’est complètement à l’aveugle que je me suis plongée dans cette première lecture de l’aventure de Lectrice Charleston. Je ne connaissais pas l’auteure et ne savais rien de ce dont il allait être question. J’avais bien sûr le résumé au dos du livre mais j’aime bien ne pas les lire pour me laisser surprendre justement.

Et ce bouquin est, je trouve, un drôle de roman, à cheval entre roman historique féminin et roman policier. Pendant la majeure partie de la lecture, les chapitres alternent entre 2 périodes de la vie de Perveen. En 1916, 1917, on suit la jeune femme dans ses études et le début d’une histoire d’amour puis d’épouse. Et en 1921, on la retrouve avocate aux côtés de son père et assistant les 3 veuves de Malabar Hill. C’est une lecture que j’ai trouvé un peu étonnante par cette construction qui m’a donné l’impression de lire 2 histoires n’ayant que peu à voir au lieu d’une. Et pour autant, j’ai aimé les 2 facettes du roman. Je me suis d’abord attachée à Perveen, à la jeune femme et à ses rêves avant d’être intriguée par l’enquête à laquelle elle va être mêlée.

C’est un roman extrêmement dépaysant qui m’a menée dans l’Inde du début du siècle, dans ce pays dont je ne connais rien, un pays multiculturel assez complexe vu de nos yeux d’européens. C’est l’Inde des castes, l’Inde qui mélange des gens de confession musulmane et hindou mais aussi l’Inde d’un autre temps en lequel les femmes n’avaient que très peu de libertés. Tout ça on le voit à travers Perveen, première avocate à pouvoir exercer cette profession en Inde (et encore elle ne plaide pas !) et on le voit aussi via les 3 veuves d’un même homme qui vivent isolées du monde, ne rencontrant aucun autre homme que leurs fils et époux. Au début de la lecture, j’étais un peu perdue car il y a tout un vocabulaire très précis et complètement méconnu qui vient nous expliquer la société indienne. Et puis plus j’avançais dans ma lecture et moins ça m’a posé problème.

La destinée de Perveen m’a surprise, je ne m’attendais pas à ce coup du sort qu’elle va vivre. Comment ne pas être outrée par ce traitement réservé aux femmes, par les injustices dont elle va être victime ? J’ai appris ici quelque chose de si aberrant, révoltant sur la façon dont les femmes sont traitées.

L’enquête policière est plaisante, Perveen va y être mêlée de près car elle est l’avocate des 3 veuves dans la maison desquelles sera retrouvé mort l’homme chargé de veiller sur elles.  En tant que femme, elle est la seule à pouvoir échanger directement avec les veuves et va donc collaborer avec la police. Je n’avais pas du tout deviné ce qui se cachait derrière ce meurtre. Tout se tient, tout est logique une fois qu’on a connaissance des derniers détails.

Ma notation : 

Un roman étonnant par sa construction qui donne la sensation de lire 2 romans en 1 entre roman policier et roman féminin. Une plongée forte au cœur de l’Inde des années 20 et de sa culture si opposée à notre vécu d’européens.

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s