Les derniers, Sophie Nahum

Nous sommes le 27 janvier 2020. Il y a 75 ans, le camp de concentration d’Auschwitz était enfin libéré par l’armée soviétique. 75 ans plus tard, nous parlons toujours du régime nazi et de la terrible politique qu’il a menée. Tellement de gens y sont restés. Bien peu en ont échappé, parfois seuls survivants de toute une famille. 75 ans plus tard, une poignée d’entre eux est encore là et continue inlassablement d’en parler, de témoigner de l’horreur qu’ils ont vécue. Ils vouent leur énergie à cela, espérant qu’aucun homme n’ait à revivre ce qu’ils ont enduré.

C’était il y a 75 ans mais il faut encore en parler, écouter / lire les survivants. Les derniers nous révèlent ici une partie de ce qu’ils ont vécu.

Quatrième de couverture :

Ils ne sont plus nombreux à pouvoir témoigner des camps de concentration. À peine une centaine d’hommes et de femmes, qui se sont longtemps tus face à une France d’après-guerre peu encline à les écouter. Rescapés grâce à une succession de hasards avant tout, ils ont su se reconstruire avec un courage remarquable.

Sophie Nahum est allée à la rencontre des « Derniers », ces résilients hors du commun, dont Ginette Kolinka et Élie Buzyn, pour une série de documentaires courts, de laquelle résulte ce livre choral. Leurs témoignages croisés se font écho tout en laissant apparaître la singularité de chaque destin. Ainsi, les derniers survivants de la Shoah nous offrent 75 ans après la libération d’Auschwitz un regard poignant sur leur vécu.

L’avis de Laure :

Cette lecture a fait électrochoc en moi dès l’introduction où l’on comprend la puissance du rôle de retranscripteur que prend Sophie Nahum. C’est le rôle d’une vie, ça ne peut en aucun cas être un projet journalistique parmi d’autres. Les témoignages qu’elle a entendus vont certainement l’habiter toute sa vie, ce ne sera jamais un projet clos et laissé derrière elle.

Pour nous lecteurs, ça n’est pas non plus une lecture qu’on lit pour passer à autre chose ensuite. Comme tous les témoignages des rescapés de la Shoah, certains détails vont nous marquer et rester gravés dans nos souvenirs. Ce ne sera pas forcément les mêmes pour moi que pour vous mais on ne peut rester insensible.

J’ai beaucoup aimé la forme générale du livre. Il est découpé en parties qui évoquent tous un moment clé de chaque parcours : l’arrestation, la vie en camp de concentration, la libération, l’après, etc. Des 24 hommes et femmes qui ont témoigné, nous avons aussi pour chacun, une page dédiée à leur histoire. Elles sont toutes poignantes à leur façon. Le livre est illustré des photos personnelles de chacun, dans leur jeunesse avant la guerre à aujourd’hui.

Il y a une chose qui m’a particulièrement émue dans leurs témoignages c’est l’après. Le vécu des camps, j’y suis assez familiarisée par le nombre de lectures que j’ai pu faire sur le sujet. Mais l’après est plus rarement évoqué. L’Histoire a été cruelle avec eux, leur retour n’a pas été facile, pendant des dizaines d’années, ils n’ont pas pu parler tant tout était nié, il fallait aller de l’avant, écrire une nouvelle page, oublier la guerre. Les récits de l’Horreur n’étaient pas les bienvenus. Mais comment pouvaient-ils oublier ? Comment se reconstruire ? Comment redevenir des êtres humains après de tels traitements ?

Nombre d’entre eux ont par ailleurs refusé soit d’avoir des enfants, soit de leur parler de cela, ne voulant pas leur faire porter un si lourd héritage. Et aujourd’hui, et c’est cela qui me peine particulièrement, ils nous disent que l’on n’a pas tiré de leçons de l’Histoire, que les choses se reproduisent, pas exactement à l’identique mais l’âme des hommes n’a pas changé. Le racisme anti juif est toujours là et le racisme au sens large également. J’ai vraiment de la peine à lire leur découragement, je me sens responsable, ils ont enduré cela pour nous, les nouvelles générations. Mais rien ne change.

Ma notation :

Une lecture importante, je vais garder ce livre dans ma bibliothèque et le ferai lire à mes filles en complément de leurs cours d’histoire lorsque la seconde guerre mondiale sera à leur programme.

Vous pouvez aussi retrouver les témoignages des derniers à la télévision ou sur le site Internet dédié.

Un commentaire sur « Les derniers, Sophie Nahum »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s