Si loin des siens, Tamara McKinley

Quatrième de couverture :

Septembre 1940. Polly Brown souffre à l’idée de bientôt devoir se séparer d’Alice. Mais a-t-elle d’autre choix ? Au Canada, sa fillette de cinq ans sera a l’abri de la menace ennemie.
A Cliffehaven, sur la côte sud de l’Angleterre, ou la jeune infirmière s’est fait muter pour se rapprocher de son mari grièvement blessé au combat, les bombardements sont fréquents.
Sur place, Polly emménage a la pension du Bord de Mer, ou elle se lie d’amitié avec une jeune Polonaise qui a perdu les siens.
Et, au moment où Polly commence a se faire a l’idée que son mari ne survivra peut-être pas a ses blessures, elle apprend qu’un sous-marin allemand a coulé le bateau a bord duquel Alice se trouvait…

L’avis de Laure :

Je me régale tellement avec cette saga ! J’ai découvert le tome 4 l’an dernier et eu l’envie de lire les premiers tomes tellement j’avais apprécié ma lecture. Après le tout premier tome, lu en août, je poursuis sans tarder avec le tome 2.

C’est un vrai plaisir de retrouver la famille Reilly qui va accueillir une nouvelle pensionnaire : Polly Brown. Elle vient travailler à l’hôpital de Cliffehaven pour s’y rapprocher de son mari, blessé au combat. Elle laisse sa fille Alice aux bons soins de sa mère et sa sœur qui partent se réfugier au Canada.

On est dans la continuité de la saga que j’ai retrouvée comme un cocon familier dont la pension du bord de mer, tenue par Peggy, est comme un personnage à part entière. On a beau être en plein dans le conflit de la seconde guerre mondiale, à une période où les attaques aériennes sont quasi quotidiennes et où les privations alimentaires sont le quotidien, je me sens terriblement bien à lire Tamara McKinley. Car, une nouvelle fois, au cœur du roman, on retrouve chaleur, bienveillance, affection, soutien. Les personnages sont unis, ils s’entraident et c’est vraiment beau à lire.

Le quotidien des anglais en guerre, à l’abri certes sur leur île est passionnant à lire. J’ai adoré suivre le travail quotidien des infirmières qui sont toutes accueillies chez Peggy. On se rend compte à quel point cette période était éreintante à vivre et pourtant l’énergie est là, ils se donnent tous au maximum pour leur pays, pour leurs amis. Et puis les petits plaisirs de la vie perdurent, notamment ceux de la jeunesse à travers les rencontres entre les jolies infirmières célibataires et des beaux soldats australiens.

En fait, cette saga c’est une vraie lecture d’ambiance, je sais déjà que tous les tomes me charmeront et je crois qu’il est inutile d’en dire plus sur le contenu du roman pour vous donner envie. Il y a des coups durs pour de nombreux personnages mais au final c’est avec le sourire qu’on referme ce beau roman. Petit plus, j’ai adoré pouvoir retrouver Sally, le personnage principal du premier tome, c’était chouette de savoir ce qu’elle est devenue.

Ma notation :

J’adore la famille Reilly et l’ambiance qui se dégage de cette saga. Il y a tant d’amour et de bienveillance malgré la dure époque vécue par tous. Le tome 3 de la saga sera dans ma PAL de novembre, hors de question d’attendre pour poursuivre la saga dont le tome 5 sort d’ailleurs en novembre.

Un commentaire sur « Si loin des siens, Tamara McKinley »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s