Mêmes les méchants rêvent d’amour, Anne-Gaëlle Huon

Quatrième de couverture :

Jeannine, 80 ans passés, a la mémoire qui s’effiloche. Les jours sont comptés avant que ses souvenirs plient bagage. Alors Jeannine fait des listes, toutes sortes de listes. Et surtout, elle consigne dans un carnet ce qu’elle n’a jamais osé raconter. L’histoire d’un secret, d’une rencontre, d’un mensonge. Elle se confie à Julia, sa petite-fille. Quand celle-ci la rejoint en Provence, elle découvre une maison de retraite très animée. Tandis que Jeannine semble déjà partie bien loin, le précieux carnet s’offre à Julia comme un cadeau du destin. Entourée d’une bande de joyeux pensionnaires, la jeune femme va tenter de faire la lumière sur les zones d’ombre du récit. Et lever le voile sur l’histoire d’amour bouleversante qui a marqué la vie de sa grand-mère.

L’avis de Laure :

J’ai ce roman dans ma PAL depuis quelques mois et j’étais tellement contente de pouvoir le lire, je voulais vraiment pas le faire traîner, j’en ai lu de bons avis et je voulais découvrir l’histoire de Jeannine à mon tour.

Bon… oui, j’ai déchanté. Et je ne vais pas en dire beaucoup sur ce roman pour la simple et bonne raison que c’est un roman que j’ai lu dans son intégralité en manquant de concentration. L’histoire ne m’a pas captivée et je le lisais sans le lire, incapable de fixer ce que j’avais sous les yeux. Parfois ça peut arriver sur le début d’une lecture mais là, jamais mon intérêt n’a été emporté.

Je ne vais pas dire que c’est un mauvais roman mais, pour je ne sais quelle raison, avec moi ça ne l’a pas fait. Était-ce le style de l’auteure ? J’en sais rien. Pourtant les personnages ne manquent pas d’intérêt, j’aime le pitch de cette petite fille adulte qui parcourt le journal de la jeunesse de sa grand mère atteinte d’Alzheimer. On a une alternance de chapitres avec les extraits du journal intime et c’est vraiment agréable comme construction. Petit à petit Julia se rend compte que sa grand mère a vécu une histoire d’amour dont elle n’a jamais parlé. Je trouve l’idée de se secret vraiment mignonne mais j’aurais aimé je crois que l’auteure laisse entendre plus tôt dans le récit qu’il serait question d’un secret, ça m’aurait sûrement plus captivée.

Ma notation :

A mon grand regret, l’histoire d’amour entre ce roman et moi n’a jamais décollé. J’aurais pourtant aimé ne pas le refermer avec ce sentiment d’indifférence.

Publicité

3 commentaires sur « Mêmes les méchants rêvent d’amour, Anne-Gaëlle Huon »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s