HS 7244, Lorraine Letournel Laloue

Quatrième de couverture :

Lorsque Marius se réveille dans cette cellule froide et puante, ses derniers souvenirs sont ceux d’une soirée arrosée et joyeuse avec Camille, l’amour de sa vie. Après Saint-Pétersbourg et Moscou, leur voyage à travers la Russie les avait conduits dans un petit bar de Grozny. Des vacances en amoureux, cela avait commencé comme ça…
Aujourd’hui, Marius est enfermé, il a tout perdu, à commencer par ses droits. Il entend des hurlements, des hommes sont torturés. On les accuse d’être malades, contagieux. Dans cette prison non officielle, ils font l’objet d’expériences médicales, menées par ceux qui veulent trouver l’origine de leur mal et surtout un remède à ce fléau.
Avec l’histoire de Marius, inspirée d’un drame qui a choqué le monde entier, Lorraine Letournel Laloue embarque le lecteur pour un aller simple en enfer.

L’avis de MadameOurse :

Vous savez ce qu’on dit « souvent femme varie ». Et bien c’est exactement ce qu’on peut dire de la lectrice en moi. Après un besoin manifeste de couper avec les thrillers / polars, j’ai néanmoins été tentée par ce roman noir, très noir !

Aussi noire que sa couverture, cette lecture ne sera pas à mettre entre toutes les mains. Elle commence avec l’enlèvement de Marius, lors d’un séjour en Russie. Il se retrouve dans une cellule immonde et les sévices commencent. Il ne sait pas ce qu’il fait là, ce qu’on lui reproche, où est Camille, sa moitié avec qui il était en vacances, ne parle pas la même langue que ses geôliers. Il n’aura pas d’explication de leur part, mais il va vite comprendre que c’est en enfer qu’il se trouve.

Je ne vais pas vous donner d’exemple du type de scène insupportable que l’on peut lire ici. C’est extrêmement violent, c’est détaillé donc c’est encore plus difficile à lire, je me disais en lisant que si cette histoire était adaptée au cinéma, ce serait interdit au moins de 16 ans et je n’irai le voir pour rien au monde ! Ici tout y est dans ce que l’on peut faire de mal à un humain : maltraitance psychologique, absence de nourriture et d’eau (le strict minimum pour survivre), coups, corvées en tous genres, abus sexuels et …. le pire de tout, au nom de la science, des expérimentations médicales atroces. C’est un médecin français qui mène ses expériences, un fan de Mengele (rien d’étonnant tant j’avais déjà fait le parallèle).

Marius, qui sympathisera avec Sylvain par la suite va vouloir comprendre à tout prix pourquoi ? Que leur reproche-t-on ? Pourquoi cette qualification de terroristes ? Jusqu’à la révélation faite par l’auteure, au détour d’une phrase, un prénom, un passage que je ne comprenais pas, que j’ai relu 2 fois et puis… tout s’éclaire. Un passage très habile qui vient nous en apprendre plus sur LA raison de ces atrocités. Le choc pour moi. Parce que bien sûr, on ne peut pas cautionner, c’est tellement barbare, inhumain, il n’y a pas de mot pour qualifier les actions de cette bande de fous.

Parce qu’en plus, il faut que je vous dise que tout cela n’a rien de secret, ça se passe en Tchétchénie, avec l’appui du pouvoir politique en place, Marius et ses amis n’ont d’aucune aucune chance d’en sortir vivants… Et comme ce n’est pas tout… L’auteure s’est inspirée d’un fait réel pour écrire HS7244. La lecture ne nous permettra pas de décrypter le vrai du faux, je pense pour ma part qu’une bonne part des violences très détaillées sont fictives. Cela n’en reste pas moins alarmant sur le fait que des hommes et des femmes soient tués,  tabassés, maltraités, violentés à cause de ça.

Je ne peux pas spoiler ici sur le pourquoi de ces violences, sur le fait divers dont il est question parce qu’on ne spoile jamais les romans dans nos avis. Et pour autant, je veux que, vous, qui me lisiez ici et qui n’avez pas forcément envie de lire ce livre (parce qu’il est dur et que je ne le conseille pas à tous) puissiez quand même savoir qui sont ces personnes visées et pourquoi. Alors, j’insère un lien que vous suivrez ou non si vous voulez en savoir plus. Bien sûr, si vous avez prévu de lire le roman, ne cliquez pas !

Ma notation :

Une lecture qui peut intéresser mais que je conseille aux lecteurs avertis compte tenu des terribles scènes de violence.

5 commentaires sur « HS 7244, Lorraine Letournel Laloue »

  1. Ton avis est glaçant, intriguant, et j’avoue que malgré tout le bien que je lis de ce roman, je ne le lirai pas…
    J’ai besoin de lecture plus divertissante. Toute cette violence, sachant que cela a toujours lieu encore, je ne veux pas la lire. Sans vouloir fermer les yeux sur les drames et le pire qui existe toujours, mais je ne peux pas!

    J'aime

  2. Par rapport à du Chattam (je pense en particulier à la trilogie du mal), ça se situe ou en terme de détails violents? Ton résumé m’intrigue et m’attire mais je ne voudrais pas ne plus en dormir 🙄

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s