La fille du maître de chai, Kristen Harnisch

 

Quatrième de couverture:

1895. Sarah Thibault, 17 ans, vit avec ses parents et sa sœur Lydie dans le Val de Loire, où la famille exploite un vignoble.
À la suite du décès de son époux, la mère de Sarah est contrainte de vendre le domaine à une famille de négociants, les Lemieux, dont le fils aîné épouse Lydie.
Mais une nouvelle tragédie oblige les deux sœurs à quitter la France. Sarah, qui n’a pas abandonné son rêve de devenir viticultrice, gagne la Napa Valley, en Californie.
Sur place, elle fait la connaissance d’un certain… Philippe Lemieux, qui s’est lui aussi lancé dans l’aventure viticole.
Les deux Français décident d’associer leurs talents. Mais les affaires et l’amour peuvent-elles faire bon ménage ? D’autant que Sarah cache un indicible secret…

L’avis de Lunatic :

Ce roman je l’ai depuis presque une année à la bibliothèque où je travaille, et je n’en ai que des bons retours. Il était donc temps que je m’y plonge à mon tour. Le premier chapitre m’a laissé croire que j’allais m’ennuyer et vite refermer ce roman. On fait connaissance avec Sarah, avec sa famille et avec le domaine viticole où ils vivent. Un premier chapitre très descriptif qui aurait pu me perdre mais rapidement, le récit devient vraiment prenant et captivant.

Sarah apparaît vite comme une femme forte et déterminée. Elle ne comprend pas sa sœur qui s’apprête à épouser le fils d’une famille concurrente, Lydie lui semble si docile. Un premier drame survient : leur père meurt. Avec leur mère, elles sont contraintes de céder le domaine. Un véritable déchirement pour Sarah. D’autres événements malheureux obligent les deux sœurs à quitter la France et à rejoindre les Etats-Unis. Elles y trouveront de précieuses alliées, et osent croire à une nouvelle vie plus paisible. Les malheurs s’enchaînent pourtant pour Sarah, mais elle saura toujours rebondir.

Contre toute attente, j’ai vraiment apprécié toutes les explications sur le milieu viticole. Voir la façon dont un domaine doit être rentable, le temps passé dans les vignes, les techniques pour conserver ou embouteiller le vin. Mais c’est surtout la vie de Sarah qui m’a passionnée, l’amour naissant avec l’un des personnages qu’elle tente d’enfouir en elle. Elle se refuse au bonheur, pensant qu’elle ne le mérite pas. Le dépaysement est total, entre la vallée de la Loire, New-York et la Californie. L’issue du roman est telle que je l’attendais, mais j’ai comme l’impression que pour la suite de cette saga à paraître cet automne, l’auteure risque bien de chahuter à nouveau notre héroïne.

2 commentaires sur « La fille du maître de chai, Kristen Harnisch »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s