Un point d’interrogation est un demi-cœur, Sofia Lundberg

Quatrième de couverture :

Elin connaît un succès immense comme photographe de mode à New York. Elle vit seule avec son mari dans un superbe loft à terrasse panoramique depuis que leur fille a commencé l’université. Aux yeux de sa famille, elle consacre trop d’heures à son métier, mais Elin est passionnée et trouve ainsi son bonheur.

C’est alors qu’une lettre venue de Suède, son pays d’origine qu’elle a laissé derrière elle depuis fort longtemps, va la foudroyer. En quelques mots, elle replonge dans un terrible secret enfoui depuis l’enfance. Un secret qui la fait culpabiliser depuis des années.

Entre Manhattan aujourd’hui et Gotland dans les années 1970, où Elin vécut des premières années très rudes, se déploie le bouleversant portrait d’une femme qui s’est construite toute seule malgré mille embûches.

L’avis de MadameOurse :

Voici un roman de plus à ajouter à la longue liste des titres qui me tapent dans l’œil par leur couverture et leur titre ! Il y a un gros travail d’assemblage d’éléments sur cette couverture que j’aime beaucoup.

Elin est ce fameux point d’interrogation que l’on va apprendre à connaitre. Autant la petite fille que la femme m’ont émue. C’est une enfant qui a souffert au sein d’une famille assez pauvre d’un père alcoolique, violent envers sa mère et qui aura un jour un élan de colère de trop qui le mènera en prison. La petite Elin se retrouve en manque d’un père qu’elle a aimé malgré son côté sombre et aux côtés d’une mère paumée dans un quotidien sans argent où chaque instant est une bagarre pour se nourrir. Cette première partie de la vie d’Elin, contée alternativement avec le présent, se passe sur une petite île de Suède.

Le présent d’Elin est a des années lumière, elle est mariée, mère d’une jeune femme, photographe adulée et vit aux Etats Unis. Entre ces deux vies, un grand flou qu’Elin a soigneusement entretenu puisqu’elle n’a jamais raconté son enfance à ses proches. Elle cache un drame en ne disant rien de l’enfant qu’elle a été. Jusqu’au jour où son mari n’en peut plus de cette femme en permanence réfugiée dans le travail, qui n’est présente qu’à moitié dans leur vie. Il part avec un ultimatum qui va forcer Elin à se remettre son passé en tête. Aidée et poussée par sa fille, elle refera le chemin jusqu’à Gotland et les fantômes de son passé.

J’ai aimé comme l’auteure nous entraîne avec elle dans l’histoire d’Elin, à la conquête de cette petite fille forte qui est devenue une femme qui se cache derrière le silence. J’étais intriguée, qu’avait-il bien pu se passer ? C’est un roman de l’apaisement où le personnage d’Elin va trouver la paix avec son passé, tout doucement, progressivement et pas sans peurs. L’immersion en Suède m’a fait passer un très agréable moment, c’est un bien joli roman.

Ma notation :

Une jolie quête d’identité entre passé et présent, une plongée au cœur des plaies émotionnelles d’Elin qui m’a beaucou plu.

3 commentaires sur « Un point d’interrogation est un demi-cœur, Sofia Lundberg »

  1. Après avoir bien aimé « Le carnet rouge », je me suis plongée dans ce nouveau roman de Sofia Lundberg et pour l’instant, j’aime beaucoup.

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s