[Duo lecture] Une vie à t’attendre, Alia Cardyn

Pourquoi ce livre :

(MadameOurse) Je suis tombée sur une bonne occasion pour acheter ce livre et n’ai pas résisté, Alia Cardyn est une auteure que je suis depuis peu sur Instagram et j’ai plaisir à échanger avec elle sur plein de sujets, j’avais donc envie de découvrir ses romans. Et comme Lunatic l’avait aussi, on a programmé une lecture duo, pile pour ce beau WE où nous nous sommes rencontrées.

(Lunatic) Ce roman m’attendait depuis janvier sur ma PAL, alors autant le sortir pour une lecture duo comme on aime tant en faire.

La couverture :

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, nous n’avions pas la même version du roman, Lunatic ayant le grand format Charleston et moi l’édition poche du même éditeur.

(Lunatic) Une couverture douce, avec ce papillon promesse de légèreté et poésie?

(MadameOurse) Les deux couvertures sont assez similaires dans l’idée mais pas dans les mêmes coloris. Je vous avoue que je préfère celle du poche. Maintenant ces bras nus, je ne vois pas trop leur rapport avec l’histoire…

La quatrième de couverture :

Qui devient-on dans une vie où des parents disparaissent mystérieusement ? Rose a six ans quand la tragédie se produit. Dans ce quotidien bouleversé, elle grandit avec sa version de l’histoire, ni douce ni porteuse. Qui Rose serait-elle aujourd’hui si elle ne pensait pas qu’ils l’ont abandonnée ? C’est la question que se pose celui qui l’a toujours aimée.
À Bali, seize ans après leur disparition, Rose découvre quelques mots sur un carton. Ils sont les premiers d’un périple essentiel. Comprendre ce qu’il est arrivé à ses parents, tisser un lien puissant avec une mère qu’elle découvre à travers l’écriture, et surtout, commencer à s’aimer.

Après lecture :

(Lunatic) Les premiers chapitres étaient prometteurs. L’histoire de cette petite fille qui se réveille dans une maison vide, ses parents ayant disparu. J’ai commencé par avoir pas mal d’empathie pour Rose, mais rapidement les divers sauts dans le temps m’ont perdue et je n’ai finalement pas réussi à m’attacher à ce personnage. J’ai eu beaucoup de mal à situer les lieux et les temps des chapitres, devant souvent retourner en arrière pour bien resituer les actions. Le récit manque de fluidité, les changements de narration m’ont vraiment déstabilisée. On assiste à l’évolution du personnage de Rose, à sa construction en tant que femme et mère malgré ce manque et l’absence de parents qui a marqué son enfance.

Doucement, subtilement, la vérité va resurgir après avoir reçu des mains d’un inconnu un papier bien mystérieux. je n’en dirai pas d’avantage, vous laissant découvrir tout ça. Je peux dire que j’ai bien plus apprécié le personnage de Gabrielle , la mère de l’héroïne que Rose. Les derniers chapitres semblaient plus maîtrisés, et le final bien que n’apportant rien d’extraordinaire au roman m’a permis de refermer ce roman sur une note positive avec une issue porteuse d’espoir et de bonheur.

(MadameOurse) Je vous avoue que j’ai eu du mal à me plonger dans ce roman, perturbée dès le début par l’alternance entre deux époques dans lesquelles j’ai été perdue. Il y a l’enfance de Rose et notamment ces années à partir desquelles ses parents disparaissent. Et puis on la suit jeune femme, toujours perdue dans sa vie, émotionnellement blessée et ne sachant plus s’attacher socialement à des personnes, trop détruite par cet abandon qu’elle n’a jamais pu comprendre, l’enquête de la gendarmerie ayant malheureusement fait chou blanc.

Un jour, elle coupe les ponts dans son quotidien et part au bout du monde. Et c’est là qu’un inconnu va la mettre sur la piste une nouvelle fois, de la quête de ses parents en lui remettant notamment le journal intime de sa mère. Malheureusement, je n’ai pas su être captivée par les révélations qui nous sont faites alors parce que tout s’embrouillait encore pour moi. Si j’avais deviné qui était le mystérieux homme, je lisais chaque passage sans trop comprendre, qui parlait, Rose enfant, Rose adulte, sa mère dans son journal ? J’ai malheureusement traversé toute ma lecture ainsi, un peu perdue.

Par conséquent je ne vais pas dire grand chose de plus sur cette lecture que j’ai déjà oubliée. En revanche, j’ai un autre livre de l’auteure dans ma PAL et je compte bien lui donner sa chance prochainement parce que ce titre était son premier roman et que je veux me faire un avis plus complet sur l’auteure qu’elle est.

Un commentaire sur « [Duo lecture] Une vie à t’attendre, Alia Cardyn »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s