[Duo lecture] La vie qui m’attendait, Julien Sandrel

Pourquoi ce livre :

(Lunatic) On avait été émerveillées l’an dernier par le premier roman de l’auteur. J’étais logiquement assez impatiente de lire ce nouveau titre. Et on est reparties sur l’idée d’une lecture en duo…

(MadameOurse) J’ai vite acheté ce livre pour pouvoir le lire avec Lunatic, j’avais envie de continuer à découvrir l’univers de Julien Sandrel.

La couverture :

(MadameOurse) Une très belle couverture, quand c’est coloré et joyeux comme ça, je suis toujours directement attirée.

(Lunatic) Dans la continuité du premier, toujours ces touches de couleurs. J’aime cette cohérence.

La quatrième de couverture :

« Ma petite Romane, on se connaît depuis longtemps, il faut que je vous dise : je vous ai vue sortir en larmes du bureau de ce pneumologue à Marseille. Pourquoi vous cachiez-vous sous une perruque rousse ? »
Romane, 39 ans, regarde avec incrédulité la vieille dame qui vient de lui parler. Jamais Romane n’a mis les pieds à Marseille.Mais un élément l’intrigue, car il résonne étrangement avec un détail connu de Romane seule : sa véritable couleur de cheveux est un roux flamboyant, qu’elle déteste et masque depuis
l’adolescence sous un classique châtain.
Qui était à Marseille ?
Troublée par l’impression que ce mystère répond au vide qu’elle ressent depuis toujours, Romane décide de partir à la recherche de cette autre elle-même. En cheminant vers la vérité, elle se lance à corps perdu dans un étonnant voyage entre rires et douleurs.

Après lecture :

(Lunatic) Lorsque Romane apprend qu’une jeune femme lui ressemblant trait pour trait a été vue à Marseille, loin de Paris où elle vit et exerce en tant que médecin, elle se précipite dans le sud de la France malgré son appréhension du train et autres phobies. Rapidement, presque trop facilement à mes yeux de lectrice, elle retrouve la trace de Juliette. La réalité saute aux yeux des deux jeunes femmes, elles en sont persuadées, elles sont jumelles. Pourtant aucune ne peut imaginer ce qui a pu se passer pour être séparées, aucune ne doute de la vérité familiale. Entre elles, c’est une évidence, tout est si facile. Un pacte va lier davantage les deux jeunes femmes, obligeant Romane à rentrer dans la vie de Juliette. Une bien jolie façon pour elle de s’émanciper aussi de sa vie parisienne dans laquelle elle semble trouver peu de satisfaction. Les pièces du puzzle prennent place, par le biais de lettres du père de Romane.

Je l’attendais beaucoup ce second roman, trop peut-être? Sans en ressortir déçue, je le referme en étant moins conquise qu’avec La chambre des merveilles. Les personnages sont attachants sans en être inoubliables. J’ai beaucoup aimé qu’une partie du roman se passe dans une librairie, avec quelques anecdotes ou perles de libraires assez marrantes. L’intrigue est originale même si par moment elle manque de crédibilité. Mais c’est un roman, c’est fait pour rêver, inventer, imaginer. Ce serait triste si les romans ressemblaient à nos quotidiens. L’auteur a su me divertir, en cela c’est réussi.

(MadameOurse) J’ai eu un gros problème de lectrice dès le début de ce roman, un problème de hasard que peut être aucun autre des lecteurs de Julien Sandrel ne rencontrera. J’ai commencé la lecture de La vie qui m’attendait juste après avoir terminé Le jardin des fleurs secrètes. Or, il se trouve que ces deux romans ont de très très fortes similarités : tous deux commencent par deux jumelles qui se rencontrent à l’âge adulte après avoir été séparées toute leur enfance. Et tous deux évoqueront l’échange de « place » bien souvent pratiqué par les jumeaux mais ici dans un contexte très particulier (je ne rentre pas dans les détails pour ne spoiler aucun des deux titres). Ces similarités pour deux titres lus l’un à la suite de l’autre étaient bien gênantes. Les romans diffèrent quand même mais ce n’est jamais très bon de lire des livres en en faisant la comparaison avec un autre.

Ceci dit, voilà, c’est le hasard et, dans mon cas, il n’a pas porté chance à Julien Sandrel. J’ai quand même aimé ses personnages, le joli duo formé par Romane et Juliette et l’affinité si forte et immédiate entre elles deux ne peut que toucher. On est pris dans des secrets qu’on a envie de dénouer : ces deux femmes sont elles vraiment jumelles comme elles en sont convaincues ? Et si oui, pourquoi ont-elles été séparées ? Qui sont leurs vrais parents ? Et quelle est cette mystérieuse maladie qui touche Juliette ?

On se prend au jeu, le roman se lit agréablement vite, on voyage entre Marseille, Avignon et Paris.  C’est une lecture fraîche et agréable. Il reste un bémol pour moi, comme dans le premier roman de Julien Sandrel, tout n’est pas parfaitement crédible, certaines choses sont un peu trop faciles. Ce n’est pas forcément grave mais j’avoue garder un souvenir plus fort des lectures où tout est bien tissé et où tout se tient.

En bref, un second roman qui m’a moins émue que le premier et qui conserve le même petit défaut. Mais une lecture qui fait passer un bon moment et qui est vraiment faite pour les moments de détente (idéal pour la plage cet été donc !). Pour le 3ème roman, je serai bien tentée par une histoire avec un personnage principal masculin !

Un commentaire sur « [Duo lecture] La vie qui m’attendait, Julien Sandrel »

  1. Je viens de lire ce livre ce week-end, et je l’ai beaucoup aimé (son premier roman m’attend à la maison, je ne l’ai pas encore lu – et je n’avais pas lu vos critiques de celui-ci avant ma lecture). Je suis contente de ne pas avoir vu la ‘bande-annonce’ du livre avant de le lire, j’ai préféré la version des personnages que je me suis imaginée en lisant 🙂

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s