[Duo lecture] La clé du cœur, Kathryn, Hughes

Pourquoi ce livre :

(Lunatic) J’ai lu les deux précédents roman de l’auteure, je ne voulais pas rater ce nouveau titre. Comme une évidence de le lire!

(MadameOurse) C’était un des titres que nous avions toutes les deux repéré dans les parutions de la rentrée de janvier. Aussi, quand il a été proposé sur Netgalley, on a bien évidemment sauté sur l’occasion.

La couverture :

(MadameOurse) C’est une jolie couverture, j’aime bien cette belle clé et le côté assez secret que sous entend cette image. Après lecture, je vous avoue cependant que je n’ai pas trop compris pourquoi ce titre…

(Lunatic) Une couv sympa.  A l’image des autres titres.

La quatrième de couverture :

Dans les années 1950 près de Manchester, la jeune Amy vit mal la mort de sa mère, et le fait que son père vienne d’avoir un enfant avec une autre femme. Sur un coup de folie, elle embarque le bébé avec elle dans la rivière. Les deux sont sauvés à temps, mais sa belle-mère exige qu’elle soit envoyée dans un asile de fous nommé Ambergate. Elle y est prise d’affection par un médecin qui comprend tout de suite qu’elle n’est pas folle. Un soir, lors d’une balade avec lui, les choses dérapent, et peu de temps après, Amy découvre qu’elle est enceinte. Le docteur a déjà été muté, et aucune religieuse sur place ne la croit car le docteur est censé être stérile. À la naissance de son fils, on lui fait croire qu’il est mort-né. Quarante plus tard, Sarah commence à fouiller les décombres d’Ambergate dans le but d’écrire un livre. Elle retrouve une valise abandonnée qui contient une lettre adressée à une certaine Amy lui révélant qu’on lui a menti : son fils est vivant et a été adopté. Pour Sarah, il n’y a qu’un choix : tenter de retrouver cette Amy pour lui révéler cette vérité endormie depuis des décennies.

Après lecture :

(MadameOurse) Le roman commence dans les années 2000 lorsque Sarah mène son enquête autour de l’asile d’Ambergate, asile où elle sait que son père a passé quelques années mais dont il ne veut rien dire. Elle y découvre des valises qu’elle va inventorier et l’une d’elle contient une mystérieuse lettre.

Puis nous remontons 50 ans en arrière : Ellen est élève infirmière et vient d’y trouver un poste quand Amy y est internée suite à un choix de son père. On plonge alors dans la vie d’un asile à cette époque. Le roman m’a beaucoup rappelé La salle de bal qui se passe également dans un asile. Bien que l’époque ne soit pas précisément la même, les similitudes sont fortes. Il est si facile alors de faire placer à l’asile une personne de notre famille qui devient gênante pour notre vie quotidienne, pas vraiment besoin de preuve d’une vraie maladie mentale, les médecins en savent bien peu alors sur les mécanismes de la folie et une personne en deuil peut alors dans un moment passager être considérée comme folle alors qu’elle a juste besoin d’aide pour accepter sa perte. C’est ainsi qu’Amy se retrouve coincée à Ambergate alors qu’elle n’a rien à y faire. Elle sera aidée par le Dr Lambourn qui prendre très à cœur de lui faire exprimer son vécu.

Amy m’a bien plu, elle est tellement sensée, elle sait ce qu’on attend d’elle, il va lui falloir un peu de confiance avant d’ouvrir son cœur et elle est très taquine dans sa relation avec son psychiatre, entraînant alors une relation particulière entre eux. Et puis différents événements vont se produire qui m’ont beaucoup attristée, j’étais si attachée à Amy que je souhaitais qu’elle sorte de là au plus vite et qu’elle retrouve sa vie. La difficulté à l’époque est justement qu’il n’y a pas de plan de sortie pour les personnes internés : soit leur famille va accepter de les reprendre au sein du foyer soit ce ne sera pas le cas et alors hommes et femmes restent prisonniers à l’asile des dizaines d’années durant, finissant vraiment par y devenir fous tant ils y sont traités comme des bêtes !

Une fois évoqué le triste sort d’Amy, nous retrouvons Sarah et son enquête dans les ruines d’Ambergate. Les secrets autour de l’histoire d’Amy vont alors se révéler petit à petit. J’ai beaucoup aimé cette partie du roman où plein d’émotions sont amenées par l’auteure. Le dénouement final est très doux pour tous nos personnages et tout en finesse compte tenu des 50 ans qui ont néanmoins passé.

(Lunatic) 2006:  Sarah, une bibliothécaire, fraîchement séparée, s’est installé chez son père après le décès de son épouse. Elle imagine mal son père se débrouiller seul depuis la disparition de sa mère. Parallèlement, afin d’écrire un livre sur l’histoire d’un vieil hôpital psychiatrique, elle n’hésite pas en en fouiller les ruines, et découvre alors une pièce secrète, dans laquelle plusieurs valises sont restées intactes, dévoilant alors tout leur secrets.

Retour à la fin des années 50, au cœur de l’hôpital. On rencontre le personnel médical, médecin et infirmières et les patientes. On fait la connaissance d’Amy, une jeune femme perturbée par le décès accidentel de sa mère, ce qui l’a amené à un acte plus que malheureux. Elle tente de faire comprendre qu’elle n’est pas folle, que sa place est dehors mais peine à se faire entendre. J’ai trouvé assez intéressant cette plongée au cœur d’un asile. C’est assez effrayant d’imaginer la façon dont ces patients étaient traités et surtout comment certains pouvaient y passer toute une vie, sans espoir de liberté.

On ne saisit pas vraiment quel est le lien entre les personnages des années 50 et Sarah, même si l’on comprend vite que le secret qui va nous être dévoilé concerne son père. Je me suis bien plantée dans mes hypothèses, inondant MadameOurse de possibilités mais qui se sont avérées à  coté de la plaque. Tout cela pour dire que le dénouement m’a surprise, mais sans m’épater pour autant. Je n’ai pas été transportée par l’écriture de l’auteure comme les autres fois. J’ai trouvé les personnages plus banals, moins attachants. Un roman un peu moins passionnant mais néanmoins réussi.

 

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)

Publicités

Un commentaire sur “[Duo lecture] La clé du cœur, Kathryn, Hughes

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s