[Duo Lecture] Tout ce qui nous répare, Lori Nelson Spielman

Pourquoi ce livre :

(MadameOurse) Lunatic me parlait cet été de Lori Nelson Spielman en me disant que ça faisait un moment qu’on ne l’avait pas lue. Et, dans les jours qui ont suivi, les éditions Le Cherche Midi ont annoncé la sortie de Tout ce qui nous répare pour le 18/10. C’est pendant presque 2 mois qu’on a été appâtées par cette lecture avant qu’elle ne sorte. Alors, bien évidemment, on s’est ruées dessus !

(Lunatic) J’ai adoré les 2 premiers romans de cette auteure, comment ne pas lire ce 3ème livre. Et il était juste évident que ce serait en duo !

La couverture :

(MadameOurse) Je dois vous avouer que cette couverture ne me charme pas. Je n’aime pas spécialement ce jaune pâle ni le fait qu’on ne voit que le bas du corps de cette femme. Et le bandeau publicitaire rouge qui n’est pas un ajout sur la couverture mais qui réduit l’image me dérange aussi.

(Lunatic) Comme le dit Madame Ourse, rien de bien transcendant sur cette couverture. Dommage.

La quatrième de couverture :

Fais la paix avec ton passé. Ton avenir en dépend.

Erika Blair a tout pour être heureuse : une carrière au sommet et deux filles magnifiques. Sa vie sombre brutalement lorsque l’aînée, Kristen, meurt dans un accident. Entre culpabilité dévorante et déni obstiné, Erika et sa fille cadette, Annie, s’éloignent peu à peu, chacune prisonnière de son propre chagrin.

Erika reçoit un jour un mail anonyme : « Chasse ce qui te pèse et cherche ce qui t’apaise. » Elle reconnaît cette citation, tirée d’un cahier qu’elle a préparé avec amour pour ses filles, dans lequel elle a consigné les sages paroles de sa mère et de sa grand-mère. Qui peut bien lui avoir envoyé ce message et ceux qui suivront ? Des indices, semés entre les lignes, orientent Erika vers l’île de son enfance, Mackinac. Ce n’est qu’en remontant là-bas le fil de son passé torturé qu’elle pourra retrouver le chemin vers ses filles.

Après lecture :

(Lunatic) Les pages ont défilé, les chapitres courts s’enchaînaient, partageant avec Madame Ourse sur nos ressentis de lecture, sur le déroulement de l’intrigue et sur nos attachements aux personnages. Comment ne pas éprouver sympathie, tendresse, et affection pour cette galerie de personnage. En priorité pour nos 2 héroïnes, mère et fille qui bien qu’elles vivent le même drame n’arrivent pas à le vivre ensemble, à s’épauler. Ce roman est plein de non-dits, de remords ou regrets. C’est un roman de famille, de secrets, de pardon, de fautes, d’amour. Un roman d’espoir et de bonheur au final, malgré les épreuves, les miracles puis les désillusions.

J’ai trouvé ce 3ème roman plus abouti que les précédents. Même si l’atmosphère qui s’en dégage est plus triste, plus mélancolique, le message qu’il souhaite donner est très fort et puissant. J’avais un peu peur pendant la lecture que l’auteure nous emmène vers un final peu crédible qui aurait tout gâché à mes yeux, même si on l’aurait tant souhaité pour nos personnages. J’ai été particulièrement touchée par le personnage d’Erika, cette mère forte et faible à fois, si sûre d’elle en apparence et qui pourtant doute tant. A l’inverse plutôt agacée par le père d’Annie, peu présent dans le roman comme dans la vie de la jeune fille.

Une très belle lecture, des personnages forts et touchants au cœur d’une intrigue passionnante. J’ai adoré. ça va être long d’attendre le prochain roman de Lori Nelson Spielman.

(MadameOurse) Il ne m’a fallu que 3 jours pour lire les presque 500 pages de ce roman. C’est un vrai plaisir de lecture, on entre dans l’histoire et on ne la lâche plus. On s’attache infiniment aux personnages, à tous les personnages même les secondaires qui sont si touchants (Kate, Rory, Olive). On se prend à chercher une hypothèse sur les secrets que l’auteure tisse autour de son histoire. Et les pages filent, filent, filent.

Le roman débute par le deuil qui va toucher Erika et sa fille Annie lorsqu’elles perdent leur fille et sœur Kristen. A cause d’un quiproquo qui va malheureusement durer un moment, toutes les deux se sentent responsables du décès de Kristen et se renferment sur leur douleur ce qui va conduire à les éloigner l’une de l’autre. Annie va donc décider de s’éloigner de sa mère et partir. De l’île de Mackinac à Paris, on la suivra dans sa quête désespérée, elle est en effet persuadée que sa sœur est bien en vie.

Par la suite, Erika va aussi être amenée à se poser des questions par les drôles de mails qu’elle reçoit d’un expéditeur mystérieux qui semble bien au courant des petites citations qui ont toujours eu tant d’importance dans sa vie. Tiraillée entre son métier exigeant, son deuil, les blessures de son passé et sa fille qui la fuit, Erika aura à se retrouver pour pouvoir poursuivre une vie plus sereine.

Que vous dire de plus ? C’est un roman si plaisant à lire ! Lori Nelson Spielman a conçu ici une histoire forte, qui nous emporte et des personnages qu’on aurait envie de côtoyer dans la vraie vie. Je dois juste vous avouer que je m’étais imaginée une fin époustouflante et que j’ai eu un brin de déception parce que ça n’a pas été le cas. Mais cette fin est très douce, complète, apaisée. Elle va parfaitement avec le thème du deuil qui est au cœur du roman.

10 commentaires sur « [Duo Lecture] Tout ce qui nous répare, Lori Nelson Spielman »

  1. Est-ce que le livre indique quelque part le titre original du livre en anglais? J’ai cherché mais ne le trouve pas – le livre n’apparaît même pas sur le blog de l’auteur… (si ce n’est qu’il est indiqué qu’elle est en train d’écrire son troisième livre 😉 )

    J'aime

      1. Merci! Étonnant, je ne le trouve nulle part en ligne. Je sais bien que c’est celui-ci son 3e, mais sur son site c’est comme s’il n’était pas encore sorti. Peut-être qu’il y a un souci à l’édition originale qui le retarde, et que la version traduite est sortie avant…. ce serait bizarre, mais pourquoi pas?
        Merci en tout cas pour la critique qui donne bien envie 🙂

        J'aime

          1. J’ai eu une réponse sur Twitter de …. l’auteure elle même ! Elle est adorable tu pourras aller voir !

            Elle confirme que le roman n’est pas encore publié dans sa version anglaise.

            J'aime

Répondre à delfscrap Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s