Fallait pas l’inviter, Aloysius Chabossot

Quatrième de couverture :

Agathe, jeune trentenaire au caractère bien trempé, célibataire (apparemment) assumée, en a plus qu’assez des allusions de ses parents sur son statut de supposée “vieille fille”. Lors d’une grande réunion familiale en vue de préparer le mariage de son frère Philippe, quand la sempiternelle question tombe une nouvelle fois : “Viendras-tu accompagnée ?” la réponse fuse comme une balle : oui, elle sera accompagnée ! De son fiancé, Bertrand, jeune publicitaire en vogue doté de toutes les qualités du monde ! Seul problème : pour le moment, le beau Bertrand n’existe que dans son imagination. Il va donc falloir lui donner vie, et par tous les moyens ! Défi relevé aussitôt par une Agathe déterminée, qui n’a que quelques jours devant elle pour que la réalité colle à la fiction. Dès lors, elle va se retrouver emportée dans une folle histoire aux répercussions aussi insoupçonnables qu’imprévisibles. Pour le meilleur… et pour le pire !

L’avis de MadameOurse :

Ce roman, je l’imaginerai bien adapté en film tellement il est simple, plein de quiproquo et amène des situations qui font rire. Je m’imagine bien devant ma TV à me marrer devant les personnages uniques que l’auteur a créé et à rire des situations dans lesquelles ils se retrouvent et dont on a déjà bien pigé comment cela finira.

Au début du roman, j’ai eu l’impression d’entrer dans une chick lit et en ai été bien surprise puisque l’auteur est un homme mais au final ce roman est une pure comédie. Agathe va assister au mariage de son petit frère et c’est avec douleur que l’événement s’annonce puisqu’elle est encore célibataire. Alors le jour où ses parents lui demande si elle viendra accompagnée, elle décide de mentir et s’inventer un conjoint parfait, publicitaire à succès.

Sauf que bon, le jour du mariage il va bien falloir que cet homme existe pour de vrai à ses côtés si elle ne veut pas avouer qu’elle a menti. Et, trop fière, elle décide donc d’aller jusqu’au bout et parvient à convaincre un de ses collègues de l’accompagner. Problème, le jour J, celui-ci la plante ! Et il lui faut trouver in extremis un remplaçant…

C’est devant la mairie qu’elle va réussir à convaincre un homme dont elle ne sait rien de se faire passer pour Bertrand, le beau publicitaire dont elle a déjà tant parlé à ses parents… Et évidemment, à partir de là, rien ne va se passer comme prévu : son Bertrand ne va pas lui faciliter les choses et cache son jeu, ça évidemment elle ne l’avait pas imaginé. Alors entre la grand mère fofolle et audacieuse, le Bertrand qui s’amuse beaucoup de son petit jeu, les parents qui ne comprennent rien face à qui Agathe tente de sauver les choses, ce mariage ne va pas être de tout repos !

Ma notation : 

Une lecture idéale pour un vrai moment de rigolade. Ce roman n’a rien d’exceptionnel mais le sourire est au bout des pages. J’ai néanmoins regretté la minute romance un peu trop facile de la page finale.

Merci aux éditions Eyrolles pour cette lecture

3 commentaires sur « Fallait pas l’inviter, Aloysius Chabossot »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s