Le fleuve de la liberté, Martha Conway

Quatrième de couverture :

1830. Ayant échoué seule et sans le sou sur les rives de l’Ohio, la jeune May trouve un travail de couturière sur le célèbre théâtre flottant qui descend chaque année la rivière. Sa créativité et son talent avec une aiguille y deviennent vite indispensables, et elle s’habitue peu à peu à sa nouvelle vie au sein de la troupe haute en couleur.
Mais longer la rivière qui sépare le sud confédéré et le nord « libre » n’est pas sans danger. Parce qu’elle a contracté une dette, May se voit obligée de faire traverser la frontière à des passagers clandestins, enfants d’esclaves, sous le couvert de la nuit. Ses secrets deviennent de plus en plus difficiles à garder, jusqu’au jour où elle doit mettre en péril ceux qui lui sont désormais chers. Pour sauver des vies, il lui faudra risquer la sienne…

L’avis de MadameOurse :

Roman historique et thème de l’esclavage sont les deux choses qui m’ont attirée vers ce roman en plus de cette belle couverture.

Au tout début du roman, May est à bord du Moselle, un vapeur naviguant sur l’Ohio. Elle vit depuis quelques années auprès de sa cousine Constance une actrice de quelques années son aînée. May est sa couturière et … bonne à tout faire. J’ai de suite détesté le personnage de Constance (et c’est sûrement fait pour) qui traite sa cousine comme un chien sans cerveau. May n’a que 22 ans et n’a pas encore acquis tout ce qu’il faut sur les convenances sociales, elle peut dire des choses qui lui viennent en tête sans filtre, sans se dire que non en fait ça ne va pas de dire cela à telle personne. C’est un personnage très réaliste car nous sommes tous comme ça (à plus ou moins forte dose) quand nous sommes jeunes.

Alors que le Moselle est à peine parti du port, un accident survient, une explosion et voilà que le bateau coule. Les projets de May sont immédiatement remis en question lorsqu’elle se sort de ce terrible événement en ayant perdu sa cousine. J’étais en train de me dire mais quel bon débarras sauf que non, elle finit par retrouver Constances aux côtés de Mrs Howard qui l’a prise sous son aile. Et cette dame n’a pas de place pour May dans ses nouveaux projets de vie ! Elle parvient donc très cruellement à faire comprendre à May de continuer sa vie seule.

Celle-ci trouvera alors un emploi auprès d’Hugo un acteur et gérant d’un bateau théâtre. Ils naviguent d’une ville à l’autre en donnant des représentations avec la troupe. Une fois sur la rive Nord de l’Ohio, parfois sur celle du Sud. Ce fleuve est à cette époque emblématique sur la conditions des esclaves puisqu’il marque précisément la frontière entre les deux zones. Et May va se retrouver bien malgré elle embarquée à aider certains d’entre eux à passer d’un côté à l’autre.

Ce roman n’est pas extrêmement long mais je l’ai trouvé longuet, il m’a manqué du rythme ou une passion plus marquée pour le quotidien du bateau-théâtre. Le thème de l’esclavage évoqué ici ne m’a pas plus captivée que cela non plus. Bien sûr c’est révoltant de lire comment les noirs sont considérés et la prise de risque de May est loin d’être dénuée de danger. Je ne sais pas trop pourquoi mais c’est une lecture qui ne m’a pas marquée, il se passe pas mal de choses au cours du roman mais rien qui ne m’ait passionnée. Et pourtant le pitch de base était vraiment sympathique et la structure du roman amène à une lecture originale. Je pense juste que ça n’a pas marché avec moi… J’ai également regretté que la petite romance qui paraissait débuter dans l’histoire ne reste qu’évoquée à ses prémices.

Ma notation :

Un roman qui me paraissait prometteur mais qui n’a pas remporté mes suffrages.

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)

Publicités

2 commentaires sur « Le fleuve de la liberté, Martha Conway »

  1. j’ai trouvé dommage que la romance ne soit qu’abordée… et surtout, je trouve que nous ne savons pas trop qu’elles sont les sentiments de May. globalement j’ai bien aimé 🙂 par contre, qu’est ce que tu penses de la toute fin du roman ? Car May récite son « grec » avant de répondre à Hugo et cela m’a un peu perturbé 😦 je trouve que la fin n’est pas clair 😦

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s