Vers la beauté, David Foenkinos

Quatrième de couverture :

Antoine Duris est professeur aux Beaux-Arts de Lyon. Du jour au lendemain, il décide de tout quitter pour devenir gardien de salle au musée d’Orsay. Personne ne connaît les raisons de cette reconversion ni le traumatisme qu’il vient d’éprouver. Pour survivre, cet homme n’a trouvé qu’un remède, se tourner vers la beauté. Derrière son secret, on comprendra qu’il y a un autre destin, celui d’une jeune femme, Camille, hantée par un drame.

L’avis de Lunatic :

Antoine Duris, prof aux beaux-arts à Lyon quitte tout, et s’installe à Paris. Il y trouve un poste de gardien de musée, une tâche « ingrate » par rapport à ses connaissances dans le domaine de l’art. Il a tout quitté, sans explications, sans prévenir personne. J’ai découvert du coup dans ce roman le phénomène des évaporés du japon. Tout est mystère! Pourquoi ce départ? Est-ce lié à la séparation d’avec Louise sa femme? Un souci d’ordre professionnel?

Le récit est multiple. Celui d’Antoine à Paris, Antoine avant sa fuite puis l’histoire de Camille, jeune étudiante peintre. Doucement, minutieusement on entre dans l’intime de ces personnages, on comprend en quoi ces deux personnages sont liés.

On retrouve ici la plume délicate de David Foenkinos. Des phrases très retenues mais qui en disent tant, un style très poétique. J’ai aimé ce qu’il dit de l’art, ce qu’il nous raconte sur la beauté, et en quoi l’artiste utilise l’art pour parler de soi. Les thèmes traités sont forts, durs et noirs. On retrouve dans ce roman le thème de la séparation, très souvent présent dans ses œuvres. Le besoin de « refaire sa vie », de « tourner la page ». Des expressions qui font justement grimacer l’auteur. Tourner la page parait si simple, on devrait plutôt parler de réécrire une livre, tâche plus complexe et longue. D’autres thèmes, que je vous laisse découvrir font de ce livre un livre touchant, dur mais plein de beauté au final.

Ma notation :

Je recommande vivement ! A lire rien que pour la beauté des mots de David Foenkinos.

 

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Vers la beauté, David Foenkinos

  1. Je ne l’ai pas terminé donc j’ai uniquement regardé ton avis final (je ne prends plus de risques ^^ ahah).
    Il faut donc que je le termine, ce serait bien aujourd’hui. 🙂

    J'aime

  2. Ce roman a l’air bien. De David Foenkinos, j’ai lu « La tête de l’emploi » qui m’a bien plu et « les souvenirs » que j’ai un peu moins apprécié. Et j’ai toujours en attente dans ma PAL « le mystère Henri Pick ».

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s