L’affaire Creutzwald, Thierry Berlanda

Quatrième de couverture :

En 2019, une journaliste et une brigadière de la gendarmerie tentent de découvrir la vérité sur une affaire de disparitions entourées d’un voile de surnaturel, survenues en 2014. En reprenant l’enquête, qui avait d’ailleurs mené à l’arrestation d’un présumé coupable, elles vont retrouver la trace du véritable meurtrier et tenter de démêler cette étrange énigme.

L’avis de Lunatic :

En feuilletant une revue professionnelle pour mes acquisitions de romans au sein de la bibliothèque, j’ai été interpellée par cette couverture : un chevalement de mine ! Mon paysage quotidien. J’étais curieuse de lire ce thriller dont l’action se passe entre autres dans ma ville. Je ne connaissais pas du tout l’auteur, qui a écrit plusieurs romans avant celui-ci.

Céline une journaliste qui sort à peine d’une période personnelle un peu difficile est contactée par Aurélie, une flic du commissariat de Saint-Avold, au cœur du bassin houiller en Moselle. Elle a besoin d’elle pour rouvrir une vieille enquête, l’affaire Creutzwald. C’est dans la forêt de cette ville et dans ses alentours que plusieurs faits ont eu lieu. La lecture du rapport de police nous rapporte des évènements assez mystérieux datant de 2004, ce qui nous plonge alors dans un thriller à la limite du fantastique. Imaginez des disparitions soudaines précédées d’un halo de lumière vive.

Les deux femmes vont s’unir pour découvrir la vérité et démêler cette affaire. Au risque de se mettre en danger et de dévoiler une vérité qu’on aurait préféré garder enfouie. J’ai eu un peu de mal avec le personnage de Céline qui m’a bien agacée par moment, sans pouvoir trop vous expliquer pourquoi. Le style de l’auteur est fluide, il a réussi à m’embarquer dans cette affaire. A aucun moment on ne peut présager du final. Ce qui pour moi est le gage d’un roman policier réussi.

A titre personnel, j’ai aimé lire ce roman qui se passe chez moi. C’est déstabilisant de voir les personnages emprunter les rues dans lesquelles on vit, décrire des paysages ou des endroits qu’on connait bien.  Ma lecture en a été différente du coup, car je cherchais les incohérences, et certaines descriptions un peu biaisées m’ont fait tiquer. Mais j’ai gardé en tête qu’il s’agit d’un roman, et que l’auteur pouvait bien prendre toutes les libertés qu’il voulait.

Ma notation :

Un thriller sympa qui me donne envie de relire cet auteur

 

 

Publicités

Un commentaire sur « L’affaire Creutzwald, Thierry Berlanda »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s