Passager 23, Sebastian Fitzek

passager 23

Quatrième de couverture :

Imaginez un lieu isolé.
Un lieu où disparaissent, année après année, des dizaines de personnes…
Sans laisser de trace.
Un lieu rêvé pour des crimes parfaits.
Bienvenue à bord.
La croisière ne fait que commencer…

L’avis de Lunatic :

Il y a quelques semaines je partais pour une croisière un peu ennuyante avec La disparue de la cabine numéro 10.

Ici avec Sebastian Fitzek, tout le contraire… tout s’enchaîne à bord du Sultan des mers, on est en perpétuel stress et angoisse tout au long du roman.

Martin, un flic au caractère bien trempé est appelé à bord par une vieille femme. Une enfant qui avait disparu avec sa mère il y a deux mois est réapparue sur un pont. Une affaire qui l’interpelle, sa femme et son fils Timmy ont trouvé la mort il y a 5 ans sur ce même bateau. Une caméra de surveillance a montré qu’ils étaient passés par dessus bord. Il se sent d’autant plus concerné par cette affaire, que la jeune fille avait dans les mains le doudou de son fils.

Mark va alors essayer de savoir ce qui est arrivé à cette petite fille. Y-a t-il un lien avec sa propre histoire? Il va s’entourer du capitaine et du médecin du paquebot pour enquêter.

Mais rien ne se passera comme prévu. Et si quelqu’un lui avait tendu un piège?

Ce roman est très rythmé. Les chapitres très courts, alternant les récits de plusieurs personnages ne nous laissent aucun répit. Les révélations se succèdent et doucement on peut remettre en place les pièces du puzzle sans pour autant comprendre le sens de cette histoire. On doute sur de nombreux personnages! Certaines scènes sont assez glauques pour moi qui ne suis pas amatrice de thriller un peu dur. (imaginez devoir manger des poignées de vers vivants… beurk). Alors oui, il y a beaucoup de retournements de situations, beaucoup de morts, mais l’ensemble est hyper bien maîtrisé. Je n’arrivais pas à lâcher mon livre, je devais savoir.

Lorsque arrive le final et ses révélations, j’ai été soufflée et dérangée. Fitzek évoque alors un thème peu traité et très tabou. Audacieux !

Ma notation :

Captivant même dans l’horreur. A lire sans hésiter pour les amateurs de thriller.

 

archipel

Merci aux éditions l’Archipel pour le partenariat.

Publicités

Un commentaire sur « Passager 23, Sebastian Fitzek »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s