Madame Pylinska et le secret de Chopin, Eric Emmanuel Schmitt

Quatrième de couverture :

« – Madame Pylinska, quel est le secret de Chopin ?
– Il y a des secrets qu’il ne faut pas percer mais fréquenter : leur compagnie vous rend meilleur. »

L’avis de Lunatic :

Ce roman rejoint le cycle de l’invisible. Un ensemble de courts romans, entre nouvelles, fables modernes et contes poétiques. Les six précédents romans du cycle étaient juste merveilleux (Bon, ok je suis pas objective car j’adore Eric Emmanuel Schmitt.). Si vous n’avez jamais lu Les 10 enfants que Madame Ming n’a jamais eu, réparez cette erreur au plus vite.

Ici c’est un texte très différent, plus personnel, et je me demande ailleurs qu’elle est la part de réel et d’imaginaire dans son récit. Le personnage principal n’est autre que l’auteur lui même. Enfant, subjugué par le son du piano de sa tante, il s’essaie à l’instrument puis fini par laisser tomber. 20 ans plus tard, jeune étudiant il tente de réapprivoiser l’instrument avec pour but de jouer du Chopin. Il demandera de l’aide à Madame Pylinska: Une professeure originale, intransigeante, aux manières pédagogiques bien particulières. Imaginez des leçons de piano sans même toucher les touches ou des exercices consistant à ramasser des fleurs dans un parc. Eric Emmanuel Schmitt semble vouloir tout connaître de Chopin, percer ses secrets pour espérer le jouer à la perfection. Et si cette quête de musique exemplaire allait l’obliger à s’interroger sur lui, sur sa vie, ses attentes?

Ce court récit tout en poésie, en émotions a su me toucher. Madame Pylinska malgré son air froid et dur nous apparaît finalement plus humaine qu’on ne pense. J’ai moi aussi appris à ses cotés pendant ma lecture.

Pour ceux qui pourraient hésiter par rapport au thème de la musique classique, sachez que je n’y connais absolument rien, et j’ai pris plaisir à en apprendre à ce sujet. Finalement tout ça n’est qu’un prétexte pour nous parler de bonheur, de vérité, d’espoir et de destin.

Vous l’aurez compris j’ai apprécié ce roman et je remercie vivement Gilles Paris Éditions et Albin Michel de m’avoir permis de le lire en avant première.

Ma notation :

Un roman fidèle à ce qui fait la richesse et la beauté de l’univers d’Eric Emmanuel Schmitt.

Publicités

Un commentaire sur « Madame Pylinska et le secret de Chopin, Eric Emmanuel Schmitt »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s