Le jardin de l’oubli, Clarisse Sabard

Quatrième de couverture :

1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d’un secret.

Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d’une dépression, se rend dans l’arrière-pays niçois afin d’écrire un article sur la Belle Époque. Sa grand-tante va lui révéler l’histoire d’Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir.

L’avis de Lunatic :

Vous le savez, j’ai adoré les précédents romans de Clarisse Sabard. C’est donc en toute logique que je me suis ruée sur ce dernier titre à sa sortie en février… malgré mon impatience, je l’ai gardé quelques jours sur ma PAL (bon j’avoue loin de mes yeux pour pas craquer) car je voulais l’ouvrir dans des conditions de lecture privilégiées. Je savais qu’un bon moment de lecture s’offrait à moi, et je ne me suis pas trompée.

Dans ce roman, on retrouve tout ce que j’ai aimé avec les autres titres. Des personnages attachants et originaux. Je me suis pris de tendresse pour Fanny dès les premières pages. Faut dire qu’elle venait d’en baver dans sa vie de couple, et malgré son caractère bien trempé elle avait besoin de renouveau. Elle a quitté alors son poste de prof pour devenir journaliste. C’est pour écrire un article sur la belle époque qu’elle pose ses valises dans l’arrière pays niçois. Une bonne manière pour se changer les idées, renouer avec une vieille tante, et pour montrer au niveau professionnel ce qu’elle vaut. Autour de Fanny, gravitent alors une poignée de personnages à la fois originaux, attachants et drôles. Des gens qu’on a envie de rencontrer, des gens qu’on a envie d’aimer. À mon sens les personnages de Clarisse Sabard sont la force du roman. Sans eux même si l’intrigue et l’histoire tiennent la route ça serait pas pareil.

On retrouve ici les thèmes chers à l’auteure : secrets de famille, amitié, romance, liens familiaux, nouvelle vie etc.. Ici comme dans ses autres romans, le récit alterne entre deux périodes. 2014 et le début du XXe siècle en pleine belle époque. Point original de ce texte, avec la présence de la belle Otero. Clarisse a su avec perfection intégrer un personnage réel dans son imaginaire. Elle a su également parler à travers ce roman de choses plus actuelles, des thèmes qui lui tiennent sûrement à cœur comme celui de la tolérance face à l’homosexualité ou encore de la situation difficile des migrants. Le tout avec beaucoup de délicatesse, et d’humanité surtout. À travers ses personnages, on ressent que Clarisse Sabard est une belle personne. Pour écrire avec autant d’émotions, pour réussir à toucher les gens comme elle le fait, il ne peut en être autrement.

Vous aurez compris qu’encore une fois j’ai été conquise par sa plume, par ses mots. J’ai cru comprendre qu’un prochain titre sortirait en fin d’année, un roman autour de Noël. Curieuse est impatiente de le lire, et de la découvrir dans un registre un peu différent.

Ma notation :

Une auteure qui entre dans mon « panthéon » littéraire. (non non je n’exagère pas!)

Un commentaire sur « Le jardin de l’oubli, Clarisse Sabard »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s