[Duo lecture] Les filles de Roanoke, Amy Engel

Pourquoi ce livre :

(MadameOurse) Je voulais lire ce livre pour pouvoir voter pour le Prix des chroniqueurs web et j’ai demandé à Zapette si ça l’intéressait de le lire avec moi. Elle n’a pas été dure à convaincre !!

(Zapette) Oh ben vous savez moi, quand MadameOurse me propose un duo je suis toujours partante! Toujours prête, comme les scouts ! C’est tellement agréable de partager ses lectures je trouve.  Et la 4ème de couverture m’a donné envie, j’aime bien les histoires où tout semble rose pour cacher des histoires horribles.

La couverture :

(Zapette) Avant lecture, la couverture ne m’a guère intéressé. On la comprend mieux après. Une maison biscornue, qui semble isolée et pourtant imposante, jolie mais bizarre, mise en haut d’une colline, comme sur un piédestal, extérieurement éclairée mais avec un intérieur sombre, une couleur sépia délavée, comme pour un souvenir fort et important qu’on garde précieusement mais qu’on voudrait pourtant jeter au feu.

(MadameOurse) Que voulez-vous que je dise de plus après ça ? On voit que Zapette est une artiste !

La quatrième de couverture :

Dans cette petite ville du Kansas, tout le monde envie les filles Roanoke. Elles sont belles, jeunes et riches. Elles vivent avec leurs grands-parents dans le domaine familial, au milieu des champs de blé. Leur vie semble douce. Mais il y a quelque chose de pourri au royaume des Roanoke. Camilla, Penelope, Eleanor, toutes les filles de la lignée ont connu des fins tragiques. Quand sa cousine Allegra disparaît à son tour, Lane se lance à sa recherche, sans se douter qu’elle va déterrer les plus noirs des secrets de famille. Plongée étouffante dans un huis-clos familial, Les filles de Roanoke est un véritable page-turner atmosphérique et haletant.

Après lecture :

(MadameOurse) Dans ce roman aux chapitres plutôt courts, on rencontre Lane, jeune femme de 28 ans, au moment où son grand père l’appelle pour lui dire que sa cousine Allegra a disparu. Lane part alors directement pour Roanoke, auprès de sa famille. Et elle va nous dévoiler son histoire alternant les chapitres de son passé et le présent à la recherche de sa cousine.

C’est au décès de sa mère que Lane a découvert Roanoke et sa riche famille. Elle a été recueillie par ses grands parents et a vécu un été d’adolescente auprès de sa cousine, à faire les 400 coups avec 2 garçons de la région, Tommy et Cooper. Elle a découvert aussi une histoire de famille émaillée de décès, de disparitions. Toutes les femmes de la famille ont eu de courtes destinées.

Lorsqu’elle revient à Roanoke, Lane replonge dans la façon de vivre typique de cette petite ville isolée du Kansas où il n’y a rien à faire d’autres que de picoler, fumer, traîner, draguer, etc. Une existence morne et particulière qui crée un climat bien lourd pour la lecture qui va en plus de ça nous plonger dans les mystères de la famille Roanoke. On découvre vite les failles des personnages de Lane et Allegra, des personnages que je qualifierai de fêlées. On se demande ce qui se passe dans leur tête pour qu’elles agissent comme ça, elles protègent leurs émotions, ne se donnent pas vraiment dans les relations qu’elles ont avec les gens, ne prennent pas soin d’elles mêmes, semblent n’avoir peur de rien comme si leur vie n’avait que peu d’importance…

J’ai adoré ce roman, on est dans une ambiance prenante et sombre très vite, on a plein d’interrogations sur la partie psychologique de l’histoire. Je me suis vraiment attachée à Lane petit à petit, avec l’envie qu’elle s’en sorte, qu’elle puisse se débarrasser de ces zones d’ombre, de cette mère qui n’en a jamais été une et qu’elle puisse avancer dans une vie heureuse et sereine. Et j’ai bien apprécié qu’elle se mette petit à petit à enquêter sur la disparition de sa cousine, ça n’est pas soudain mais, une action puis une autre, une question et ainsi de suite elle parvient à savoir. Une vérité bien sombre.

J’ai trouvé les personnages vraiment réussis dans ce roman, Cooper notamment m’a surprise, un homme avec ses sensibilités qui saura finalement parler quand il le faut et être juste présent à d’autres moments. Très touchant !

(Zapette) Une grande famille riche dans une région aride, vide et pauvre, donc que tout le monde envie. Un patriarche adoré de tous, enfin surtout de toutes, car il est entouré de toutes les femmes de sa famille. Des sœurs, des filles, des petites filles qui se ressemblent toutes énormément, d’une beauté unique et sans pareil.
Evidemment le portrait est trop beau pour être uniquement vrai. Cette maison cache tellement de choses que toutes ces femmes ont un destin tragique, elles qui pourtant ne quitteraient cet endroit pour rien au monde.

Une maison, une famille, à la fois adorée et détestée, de l’amour, de la passion, de la manipulation psychologique, de la douleur, des fugues, des morts, de la dépendance, des disparitions, et une dernière enquête pour la dernière fille de Roanoke, Lane. Quand l’amour et la souffrance ne font plus qu’un, comme souvent dans les pertes de repères des univers sectaires.

J’ai vraiment bien aimé!

Publicités

3 commentaires sur « [Duo lecture] Les filles de Roanoke, Amy Engel »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s