Les couleurs de la vie, Lorraine Fouchet

Quatrième de couverture :

Rien ne vaut la vie

Quand Kim, jeune Groisillonne fraîchement débarquée de sa Bretagne natale à Antibes, est embauchée comme dame de compagnie par Côme, elle est touchée par le dévouement de ce fils pour sa mère Gilonne. D’autant que cette mondaine, ancienne actrice au caractère bien trempé, n’est pas toujours facile à vivre ! Quelle est donc sa surprise quand elle découvre, au hasard d’une conversation téléphonique, que le fils de Gilonne est mort… Ce jeune homme est-il un escroc, ou ses intentions sont-elles sincères ? Et pourquoi Gilonne, qui n’est pourtant pas sénile, le fait-elle passer pour son fils ? Guidée par sa curiosité et son attachement pour ces deux être cabossés par la vie, Kim se lance dans une enquête, afin de démêler le vrai du faux, et de faire la lumière sur la personnalité du  » vrai  » Côme, disparu dans des circonstances mystérieuses.

L’avis de Lunatic :

Il y a des auteurs, sans que je sache vraiment l’expliquer qui me touchent à chaque roman. C’est le cas de Lorraine Fouchet, elle sait à chaque fois à travers ses mots, ses phrases, ses personnages, sa vision de la vie me toucher en plein cœur, m’émouvoir et me faire passer par toute une palette de sentiments différents au cours de ma lecture. Ici encore, avec ce roman elle a su m’embarquer dans son univers.

Kim vit sur l’ile de Groix et suite au décès brutal de sa grand-mère, elle passe par une période de remise en question. Le seul moyen pour elle de faire le point sur ses envies et besoins est de prendre le large quelques temps. Elle accepte alors de devenir la dame de compagnie de Gilonne une dame âgée à Antibes. Elle n’imaginait pas ce qui l’attendait alors si loin de chez elle. Gilonne se lie rapidement avec Kim, pourtant cette femme n’a pas un caractère facile, et elle semble par moment perdre un peu la mémoire. Kim est attendrie par la relation qu’elle a avec son fils Côme. Un fils prévenant, présent et aimant. Mais voila qu’après quelques jours à Antibes, Kim apprend que Côme est mort il y quelques années. Elle se lance alors en quête de vérité pour comprendre qui est cet homme et quel intérêt a t-il à prendre la place d’un mort.

Les personnages de ce roman sont très attachants. Kim, perdue et en quête d’elle même va se laisser apprivoiser par ces gens qui entrent dans sa vie, surtout qu’en parallèle elle pense avoir tout perdu en quittant Groix de façon si précipitée. Le fameux Côme, dont on se méfie au début nous apparaît sous un jour nouveau, et j’avais juste envie de le prendre dans mes bras, de lui dire que tout irait bien et qu’il était temps d’avancer. Comme dans ses autres romans, Lorraine Fouchet sait dépeindre des gens vrais, comme on pourrait en croiser dans nos vies. Des gens à qui tout ne réussit pas, avec leurs blessures, leurs faiblesses. On a l’impression le temps de notre lecture d’être un peu parmi eux, et on les quitte avec un pincement au cœur.

Bref, vous l’aurez compris, encore un petit coup de coeur avec ce roman. Et il me tarde de lire son prochain qui doit sortir au début du printemps.

Ma notation :

Un petit coup de coeur pour ce roman!

 

2 commentaires sur « Les couleurs de la vie, Lorraine Fouchet »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s