On la trouvait plutôt jolie, Michel Bussi

Quatrième de couverture :

Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits…
Un suspense renversant et bouleversant.

 » – Qu’est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie.
Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
– Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l’essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l’un d’eux, l’un d’eux peut-être, échappe au sortilège.
Elle ferma les yeux. Il demanda encore :
– Qui l’a lancé, ce sortilège ?
– Vous. Moi. La terre entière. Personne n’est innocent dans cette affaire. « 

L’avis de MadameOurse :

J’ai, jusqu’ici, lu seulement 2 titres de Michel Bussi mais c’est un auteur que j’ai apprécié et que j’ai plaisir à découvrir. J’étais d’ailleurs ravie de recevoir un de ses titres dans mon swap des 4 ans. En attendant, j’ai pu découvrir, On la trouvait plutôt jolie la dernière parution de l’auteur.

Je me suis complètement laissée embarquer dans l’histoire, page après page. Je trouve ça assez facile à lire Bussi, on situe vite les personnages, les intrigues, on s’attache et on a un vrai plaisir à le lire. Ici, c’est la famille Maal que l’on découvre : Leyli la mère et ses 3 enfants. Elle vit à Marseille ou plutôt survit entre petits boulots précaires et revenus trop faibles pour faire vivre sa famille. Ses 2 plus grands enfants, très vite, on comprend à demi mots qu’ils trempent dans des combines louches. Mais on ne sait pas trop lesquelles.

A côté de ça, on suit une enquête de police après le meurtre d’un homme dans une chambre d’hôtel. Le lien avec la famille Maal apparaît rapidement mais sans certitude, ce ne sont que des présomptions.

Nous lecteurs, on a l’impression d’en lire plus parce que l’auteur nous raconte plusieurs facettes de son histoire. Mais on est un peu paumés quand même. J’étais attachée à Leyli et ses enfants,  alors, je les ai présumés innocents…

Entre l’histoire « d’aujourd’hui », Bussi tisse de bien jolis chapitres sur la jeunesse de Leyli. Alors on voyage en Afrique où elle est née et on la suit dans ses malheurs, dans sa bataille d’immigrante rêvant de vivre en France. J’ai adoré cette histoire dans l’histoire. C’est tellement bien conté, le personnage est fort, il a vécu des drames, on s’attache inévitablement.

Et puis, à un quart de la fin, la première grande révélation et là je souris intérieurement et je me dis « bravo Michel Bussi ». L’auteur s’est complètement joué de moi et je trouve ça réussi, une ficelle toute simple, toute bête, mais qui marche drôlement bien ! Evidemment pour en savoir plus il vous faudra lire On la trouvait plutôt jolie

Ma notation :

Une très agréable lecture.

Merci à Allison des Editions Presses de la Cité pour cette lecture

3 commentaires sur « On la trouvait plutôt jolie, Michel Bussi »

  1. A chacun de ses livres je suis surprise. Et il utilise à chaque fois un procédé différent du précédent. Effectivement c’est facile à lire, mais je suis bluffée à chaque fois 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre à TitPrune Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s