Underground railroad, Colson Whitehead

Quatrième de couverture :

Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d’avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère lorsqu’elle était enfant, elle survit tant bien que mal à la violence de sa condition. Lorsque Caesar, un esclave récemment arrivé de Virginie, lui propose de s’enfuir, elle accepte et tente, au péril de sa vie, de gagner avec lui les Etats libres du Nord. De la Caroline du Sud à l’Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d’esclaves qui l’oblige à fuir, sans cesse, le  » misérable coeur palpitant  » des villes, elle fera tout pour conquérir sa liberté.

L’avis de MadameOurse :

J’aime beaucoup lors de mes lectures me confronter à des faits réels de l’Histoire, anciens ou moins. C’est une occasion abordable de se détendre en apprenant. Et dans ce roman j’ai appris sur des choses qui m’étaient inconnues. En effet, l’Underground railroad ou chemin de fer clandestin en français a réellement existé (suivre le lien Wikipédia pour en savoir plus).

Colson Whitehead romance donc ici sur des faits peu glorieux de l’histoire des USA. Et même si l’on sait tous que l’esclavagisme a existé et à quel point les Noirs étaient maltraités lors de cette traite négrière, une piqûre de rappel ne fait jamais de mal. Et ici clairement, les éléments choquants qui vous feront réagir y sont. La plupart des blancs vivant sur le continent américain à cette époque traitait les esclaves noirs comme des objets et même pire que ça. C’est absolument abominable. Et même ceux qui croiseront un propriétaire humain qui leur rendra leur liberté craindront toute leur vie d’être repris (l’affranchissement n’était pas franchement respecté).

Alors les noirs avaient 2 options dans leur vie : se résoudre à une vie misérable et malheureuse ou bien tenter de fuir. Avec tous les risques que cela représentait. Les moyens mis en oeuvre pour rattraper un fugueur sont absolument démesurés et la sanction est inévitablement la mort mais après des tortures abominables.

Cora va prendre le risque, entraînée par Caesar. Et on la suit ici dans un périple extrêmement risqué. Elle va rencontrer pas mal de gens qui prendront à leur tour le risque de la couvrir. Des blancs pro abolition de l’esclave il y en a mais, eux aussi, font ça au péril de leur vie. Jamais Cora ne pourra vraiment se sentir en sécurité, sachant les chasseurs à ses trousses, à peine pourra-t-elle savourer une vie libre.

J’ai parfois trouvé des longueurs dans le récit ou bien des passages plus techniques que j’ai moins bien appréhendé de par ma connaissance médiocre du sujet. Quoi qu’il en soit, c’est une lecture que je suis contente d’avoir pu faire, pour ne pas rester ignorante des cruautés que les humains sont capables d’infliger aux leurs. Et parce que de nos jours, il y a encore tant à faire sur le sujet de l’acceptation de la différence et du racisme…

Ma notation :

Une lecture dure et instructive mais dont je m’attendais à plus. Or, elle ne m’a pas pris aux tripes comme je le pensais.

Merci aux Matchs de la Rentrée Littéraire 2017 pour cette lecture.

Publicités

2 commentaires sur « Underground railroad, Colson Whitehead »

  1. Il était invité sur France Inter tout à l’heure – c’était intéressant d’avoir lu ton avis juste avant 😉
    Et intéressant aussi le parallèle qu’ils faisaient sur les ondes entre l’Amérique de l’époque de l’underground railroad et celle d’aujourd’hui, finalement pas si éloignée…

    Aimé par 1 personne

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s