Mon autopsie, Jean-Louis Fournier

Quatrième de couverture :

Il n’est pas mort Jean-Louis Fournier. Il fait le mort. Avec beaucoup de conviction.

Ce ne sont pas ses dernières volontés, mais sa dernière tentation.

Même allongé sur une table d’autopsie, ce silencieux fait beaucoup de bruit.

Égoïne est entrée dans sa vie avec une lame, elle va lui faire dire ce que l’on ignore de lui avec son bistouri. Il ne peut plus se retrancher derrière son père, ses enfants, ses amours, sa mère, comme dans ses précédents livres. On va enfin découvrir ce qu’il y a dans la tête, le cœur et le ventre de cet écrivain. Impossible de s’en tirer avec une pirouette.

L’avis de Lunatic :

Jean-Louis fournier je l’ai découvert il y a presque 10 ans avec son roman Où on va papa?, j’avais été séduite par son style. Un  style alors très cynique, marrant, très franc pour parler du sujet si délicat du handicap de deux de ses enfants. J’ai eu l’occasion de lire le reste de ses romans depuis avec beaucoup de plaisir à chaque fois, et ici, encore une fois, je me suis régalée de ces mots, de ces phrases.

Comme le dit le titre du roman, on assiste à l’autopsie de Jean-Louis Fournier. Au fur et à mesure qu’Egoïne, étudiante en médecine ouvre, coupe, découpe, pèse et observe son corps, Jean-Louis en narrateur revient sur sa vie, ses souvenirs, des rencontres, sa carrière professionnelle, sa famille, les femmes qui sont passées dans sa vie. Le tout avec beaucoup d’humour, de tendresse, sans aucun regret me semble-t-il et se décrivant même par moment avec beaucoup de franchise comme pas le meilleur des époux. J’ai aimé aussi la façon dont il observe les faits et gestes d’Egoïne, avec toujours cette volonté dé séduire. Pour ceux qui comme moi ont l’habitude de lire les texte de Jean-Louis Fournier, il revient sur des passages déjà vu dans d’autres romans, mais son écriture est telle qu’on ne se lasse pas de le lire à nouveau. J’aime l’ironie et la dérision (autodérision même) dont fait preuve cet auteur, et ce roman le rend particulièrement attachant je trouve.

Je ne mets jamais de citation issue de mes lectures, mais je trouve ce petit passage magnifique et vous donne un aperçu de la plume tendre et poétique de jean Louis Fournier, alors je déroge à la règle pour une fois.

image

Ma notation :

 J’ai aimé retrouver cet auteur.

 

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)

Le roman est à paraître le 1er septembre aux éditions Stock.

 

Publicités

4 commentaires sur « Mon autopsie, Jean-Louis Fournier »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s