La Lectrice de La Semaine Part En Vacances #2

Pour cette seconde semaine de l’été, nous partons fouiner dans une autre valise livresque, celle de Margou !

Quelle est la lecture qui t’a le plus marqué parmi celles lues au cours de tes derniers étés ?

La trilogie du siècle de Ken Follet que j’ai lue en enchaînant les  tomes au cours de l’été 2015. J’ai adoré cette saga au cœur du vingtième siècle.

Quel est le roman que tu veux absolument lire cet été ? (un seul !)

Je voudrais lire le dernier de Camilla Lackberg : Le dompteur de lions. J’aime bien cette auteure et ses personnages.

C’est le mois de janvier et un froid glacial s’est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s’agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu’aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu’un en a fait une poupée humaine. D’autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n’en soit pas à sa première victime. De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l’amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l’instinct maternel n’a rien de naturel… Avec ce neuvième volet de la série Fjällbacka, Camilla Läckberg signe un polar crépusculaire et violent. La reine du noir nordique s’y montre plus indomptable que jamais.

Quelle couverture de roman évoque le plus l’été pour toi ?

J’ai donc fouillé ma bibliothèque à la recherche d’une couverture qui incarne l’été et j’ai choisi celle-ci :

Angleterre, 1920. Loulou Pearson, jeune sculptrice originaire de Tasmanie, partage sa vie entre la propriété du Sussex de sa grand-tante Clarice – sa protectrice – et son atelier londonien. Un avenir en or lui semble promis. Ne prépare-t-elle pas une exposition dans une galerie en vue ?
C’est alors qu’un événement vient bouleverser sa vie. Loulou apprend qu’un mystérieux donateur lui a légué un cheval de course. La surprise passée, elle décide d’embarquer pour sa Tasmanie natale, cette île aux mille couleurs, afin de prendre possession de son héritage.
Mais ce retour aux sources annonce des retrouvailles houleuses avec une mère qui l’a autrefois rejetée. Et puis, des secrets de famille pourraient bientôt refaire surface. L’occasion pour Loulou de savoir, enfin, qui elle est vraiment ?

Si tu devais acheter un livre qui sort cet été, quel serait-il (parution entre le 01/07 et le 31/08) ?

Je ne regarde jamais les livres à paraître donc j’ai dû m’y mettre. Après avoir lu plusieurs résumés de livres qui seront publiés cet été, j’ai choisi :

Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas :  » Je suis affamée de toi.  »
Avec C’est le coeur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu’inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître.

Publicités

Une réflexion sur “La Lectrice de La Semaine Part En Vacances #2

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s