La Lectrice de La Semaine Part En Vacances #1

Comme nous vous l’annoncions il y a peu, voici une petite nouveauté sur le blog pour changer un petit peu en cette période d’été. Ainsi, chaque semaine, une de nos lectrices vous présentera quelques lectures d’été. Cette semaine, c’est Zapette qui inaugure cette nouvelle rubrique.

Quelle est la lecture qui t’a le plus marqué parmi celles lues au cours de tes derniers étés ?

Pas facile de se souvenir de quand on lit quoi, mais je vais dire : Chagrin d’école de Claude Pennac. Peut être parce que c’est justement pendant les vacances scolaires que je l’ai lu et parce que j’adore l’auteur en règle générale.

« Donc, j’étais un mauvais élève. Chaque soir de mon enfance, je rentrais à la maison poursuivi par l’école. Mes carnets disaient la réprobation de mes maîtres. Quand je n’étais pas le dernier de ma classe, c’est que j’en étais l’avant-dernier. (Champagne !) Fermé à l’arithmétique d’abord, aux mathématiques ensuite, profondément dysorthographique, rétif à la mémorisation des dates et à la localisation des lieux géographiques, inapte à l’apprentissage des langues étrangères, réputé paresseux (leçons non apprises, travail non fait), je rapportais à la maison des résultats pitoyables que ne rachetaient ni la musique, ni le sport, ni d’ailleurs aucune activité parascolaire. » Dans la lignée de Comme un roman, Chagrin d’école est donc un livre qui concerne l’école. Non pas l’école qui change dans la société qui change, mais, « au cœur de cet incessant bouleversement, sur ce qui ne change pas, justement, sur une permanence dont je n’entends jamais parler : la douleur partagée du cancre, des parents et des professeurs, l’interaction de ces chagrins d’école ».
Daniel Pennac entremêle ainsi souvenirs autobiographiques et réflexions sur la pédagogie et les dysfonctionnements de l’institution scolaire, sur la douleur d’être cancre et la soif d’apprendre, sur le sentiment d’exclusion et l’amour de l’enseignement. Entre humour et tendresse, analyse critique et formules allant droit au but, il offre ici une brillante et savoureuse leçon d’intelligence. Ce Chagrin d’école s’impose déjà comme un livre indispensable.

Ce roman a reçu le Prix Renaudot 2007.

Quel est le roman que tu veux absolument lire cet été ? (un seul !)

Sa Majesté des mouches de William Golding, oui je sais il est pas récent, mais je ne l’ai jamais lu alors c’est mon projet lecture!

Soit un groupe d’enfants, de six à treize ans, que l’on isole sur une île déserte. Qu’advient-il d’eux après quelques mois? William Golding tente l’expérience. Après les excitantes excursions et parties de baignade, il faut s’organiser pour survivre. C’est au moins la réflexion de Ralph, celui qui fut élu chef au temps heureux des commencements, et du fidèle Piggy. Mais c’est ce que refusent de comprendre Jack, le second aspirant au « trône », et les siens. Cette première division clanique n’est pas loin de reproduire un schéma social ancestral. S’ensuivent des comportements qui boudent peu à peu la civilisation et à travers lesquels les rituels immémoriaux le disputent à une sauvagerie d’une violence sans limite.

Quelle couverture de roman évoque le plus l’été pour toi ?

J’aime bien celle de Bussi, Le temps est assassin.

Si tu devais acheter un livre qui sort cet été, quel serait-il (parution entre le 01/07 et le 31/08) ?

Meurtre en écho d’Anne Perry

Merci de ta participation Zapette et on vous retrouve la semaine prochaine pour une nouvelle valise livresque ! La valise de … de …. de …. ? Surprise !

Publicités

4 réflexions sur “La Lectrice de La Semaine Part En Vacances #1

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s