La ronde des mensonges, Elizabeth George

Quatrième de couverture :

Ian Cresswell, neveu et héritier du richissime Lord Bernard Fairclough, est retrouvé mort noyé. Envoyé en Cumbria, la région des lacs qui inspira tant d’artistes et écrivains, pour enquêter en toute discrétion sur cette tragédie, l’inspecteur Lynley va devoir se frotter aux « bonnes mœurs » de la haute société anglaise.
Un fils drogué repenti et sa sulfureuse femme, des sœurs jumelles instables… Avec son flair légendaire, Lynley pourrait bien mettre au jour quelques secrets de famille.
Mais l’inspecteur lui-même risque de faire les frais de ces révélations…

L’avis de Tittounett :

Depuis le temps que je voulais lire un livre de cet auteur, j’ai retrouvé celui-ci dans mon grenier alors on s’est lancé (on lit presque les mêmes livres avec mon mari).
Tout commence par une dispute conjugale entre Ian et son conjoint. Ian est fâché, il sort son bateau pour prendre l’air et en sortant de celui-ci il trébuche et se noie. Son oncle avec qui il travaillait et qui l’a élevé fait jouer ses relations parce qu’il a peur que cela ne soit pas un accident. En effet, son fils, ancien alcoolo/drogué/délinquant avait tout intérêt à évincer ce cousin chouchou qui avait pris sa place toute sa vie que ce soit dans la grande entreprise familiale ou sentimentalement auprès de ses parents.
L’inspecteur Linley, visiblement le héros de cet auteur, est envoyé incognito sur place par son patron (qu’il n’a pas l’air d’apprécier). Il demandera également de l’aide à un couple de ses amis : lui criminologue scientifique et elle photographe.
On va donc découvrir cette famille étrange : une entreprise familiale donc riche, un cousin chouchou, un fils ancien tout (drogue, alcool) qui a trouvé l’amour et est rentré dans le rang, une sœur qui paraît détenir un certain pouvoir sur ses parents, une autre sœur (jumelle de la première) qui fait bizarre tellement elle est normale. On découvrira aussi les 2 enfants du défunt, l’ex-femme et bien sûr cet inspecteur et ses amis. A tout ça se mêlera des histoires d’infertilité (à la fois touchantes et très bancales scientifiquement parlant), d’homosexualité, de divorce regretté, d’infidélité et j’en passe. Tout ça fait que le livre est riche en découvertes et heureusement car franchement il est long !! L’enquête était bien, les personnages aussi (sauf l’amie photographe de l’inspecteur qui m’a soulé) mais que de lenteur et de longueur.
Par contre l’interrogation reste vraiment sur une grande partie du bouquin : accident ou meurtre ? Un suspens efficace.
Bref, beaucoup de longueurs malgré une foule de personnages différents, d’histoires intéressantes et une enquête bien ficelée. J’ai bien aimé le héros, j’ai moins aimé son couple d’ami (surtout la femme). Heureusement les rebondissements m’ont aidé à arriver à la fin de ce livre mais vraiment c’était long. En plus la partie infertilité est vraiment bancale et pas du tout réaliste mais bon, il n’y a que nous pour le savoir.

Ma notation :

Même si c’était long je suis retournée dans mon grenier pour chercher un second livre de cet auteur que je savais détenir quelque part et je l’ai aussitôt commencé. Je sens un potentiel malgré les longueurs alors je veux voir si je suis simplement tombée sur un de ses bouquins pas très réussi ou si c’est sa marque de fabrique.

Publicités

Une réflexion sur “La ronde des mensonges, Elizabeth George

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s