La drôle de vie de Zelda Zonk, Laurence Peyrin

Quatrième de couverture :

Les jours s’écoulent, un peu trop calmes, un peu trop sages, pour Hanna Reagan, lorsqu’un grave accident de voiture la cloue sur un lit d’hôpital. La campagne irlandaise a ses charmes, ainsi que son romancier de mari, mais rien de pétillant comme sa voisine de chambre, une vieille dame malicieuse et mystérieuse répondant au nom de Zelda Zonk.
À ses côtés, et n’ayant rien d’autre à faire pendant sa convalescence, Hanna se prend à rêver d’une nouvelle vie, plus éclatante. Est-elle vraiment épanouie dans son hameau perdu, dans son mariage routinier ? Alors que Zelda lui conte son existence positive et joyeuse, Hanna se demande s’il est encore possible de changer la sienne…

L’avis de Lunatic :

Pourquoi ai-je attendu si longtemps pour sortir ce roman de ma PAL? J’ai lu quelques chroniques parlant de feel-good book, et je ne suis pas d’accord! Pas de happy end, rien n’est simple. Ce roman, malgré son titre trompeur c’est l’histoire d’Hanna, mariée à Jeff avec qui elle s’occupe de Patti, la fille de sa sœur. Un bon compromis pour ce couple en mal d’enfant. Un matin, alors qu’elle se rend à son travail (en sachant qu’elle n’y va qu’une fois par semaine) elle est blessée dans un carambolage. Pendant son séjour à l’hôpital, elle fait la connaissance d’une vieille dame, Zelda Zonk, avec qui elle va se lier d’amitié.

L’accident, le fait d’avoir survécu, la rencontre avec Zelda va engendrer une réelle remise en question dans sa vie. Des remises en questions en tant que femme, épouse, amie, sœur et sur ses envies, ses désirs, son avenir. Elle va également faire la connaissance du fils de Zelda, qui va à son tour amener d’autres bouleversements. En lisant ce roman, je me suis moi même posée pleins de questions, preuve que l’auteur a su me toucher. J’ai aimé l’histoire d’Hanna, même si elle m’a agacée par moment, par son indécision, ses choix… Le personnage de Zelda garde tous ses mystères, on ne peut que s’attacher à cette dame qui parait si sage et sereine ayant pourtant un passé qui semble agité. Émue également par le lien qui unit Hanna et Patti, la façon dont le désir maternel, l’idée de responsabilité est traitée. On profite également de notre lecture pour faire un petit séjour en Irlande, avec sa campagne dont l’atmosphère est bien décrite dans le roman.

Bref, un joli roman et je suis très surprise de voir que l’auteur est française. Le style, l’écriture, la mécanique du roman lui donne une touche anglo-saxonne ou américaine. Une fin qui amène plein de questions, auxquelles je n’adhère pas, mais la suite est à retrouver dans Hanna, où cette fois encore, Zelda semble avoir un rôle bien important dans la vie de notre jeune femme.

Ma notation :

 J’ai aimé, vite vite la suite….

Publicités

Une réflexion sur “La drôle de vie de Zelda Zonk, Laurence Peyrin

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s