La bonne fortune d’Elisabeth Wellington, Robin Lee Hatcher

Quatrième de couverture :

À bord du paquebot qui l’emmène en Amérique, Elisabeth Wellington peine à croire en sa vie nouvelle.
Après le décès inattendu de son père, qui la destinait à épouser le duc d’Altberry dans l’espoir d’éponger ses dettes, elle a décidé de quitter l’Angleterre. Libre désormais de tout engagement, elle se rend, pleine de rêves et d’espoirs, dans le Montana, où elle se destine à devenir institutrice.
Pourtant, à la fin du xixe siècle, c’est une région encore peu peuplée, où les conditions de vie sont rudes. Qu’importe ! Elisabeth est prête à tout.
Il n’y a cependant un obstacle qu’elle n’aurait jamais imaginé. Et celui-ci porte le nom d’un homme : Garrett Steele. Pourquoi se montre-t-il si froid, si farouche, face à la jeune et audacieuse Elisabeth ? Elle qui est pourtant l’institutrice de son fils Janie.
On connaît l’adage : « Fuis-moi, je te suis ; suis-moi, je te fuis ». Alors quand des sentiments naissent d’un terreau si aride, la passion peut prendre les formes les plus inattendues…

L’avis de MadameOurse :

C’est Lunatic qui m’a fait la surprise de m’offrir ce roman et j’ai tout de suite approuvé son choix avec cette jolie couverture, cette histoire de femme, elle connait mes goûts !

A la fin du 19ème siècle, Beth va fuir son Angleterre natale pour rompre ses fiançailles avec un homme détestable et se retrouve au fin fond du Montana, là où personne ne l’attend ! Elle y est venue pour Janie, la fille de Garrett avec qui elle correspond depuis quelques années. Elle s’installe dans leur petite ville, prend le poste de l’institutrice, retape une vieille maison et en fait son foyer. J’ai un peu tiqué sur le manque de réalisme de ce point tout de même. Cette jeune femme de bonne famille qui n’a jamais tenu un foyer va, comme par hasard, relever le défi haut la main !

Très vite courtisée par le maire de la ville, Owen, elle va écouter sa raison et accepter sa demande en mariage. Mais son coeur et son corps sont bloqués sur Garrett !

Je n’en dis pas plus, c’est une romance donc il va se passer divers événements, tantôt heureux, tantôt compliqués. Comme dans toute romance, il y a ces sentiments qui sont tus, il y a ces discours entre les hommes et les femmes qui ne savent pas se parler et il y a l’amour qui triomphe. J’ai beaucoup apprécié le personnage de Beth, parce qu’elle se donne les moyens nécessaires pour que sa vie soit réussie. Elle a de la répartie, elle dit les choses, c’est souvent rare pour un personnage féminin de cette époque.

Je suis habituée à lire des romances historiques qui se passent généralement dans les milieux aristocratiques anglais et là, j’ai bien aimé le fait d’être dans le Montana, dans un petit ranch. Ça change et c’est plutôt sympa, ça permet d’aborder d’autres thèmes.

Ma notation :

Une jolie romance. Après lecture, je trouve quand même le titre du roman assez particulier, on pourrait trouver mieux !

Publicités

Une réflexion sur “La bonne fortune d’Elisabeth Wellington, Robin Lee Hatcher

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s