Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie, Virginie Grimaldi

Quatrième de couverture :

« Je ne t’aime plus. »
Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au jour où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

L’avis de Lunatic :

3e roman de Virginie Grimaldi, et quel roman. Je commencerai par cela, c’est un petit bijou, un de mes coups de cœur 2017. Un roman addictif, que j’ai littéralement dévoré en une poignée d’heures, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas été si conquise par une écriture, une histoire, des personnages au point de ne pas lâcher un livre. Mercredi j’ai donc lu en jouant au ballon avec mon fils, pendant son bain, en préparant le repas, en me lavant les dents etc etc… car il était impossible pour moi d’aller me coucher sans savoir ce qui allait se passer pour Pauline.

Pauline, maman de Jules, 4 ans, est retournée vivre chez ses parents depuis que son mari, Ben, lui a annoncé qu’il ne l’aimait plus, le divorce plane sur leur couple. Elle n’admet pas cette séparation et imagine qu’en lui écrivant des lettres faisant écho à leurs souvenirs il reviendra. Ce roman c’est aussi l’histoire de la famille et des proches de Pauline. L’histoire de ses parents, de son frère, de sa sœur.. On y parle d’amour, de doutes, de difficultés, d’espoir, de lien fraternel, de perte, de renaissance, de bonheur, de secrets, de la vie tout simplement.

Comme dans ses autres romans, Virginie Grimaldi sait donner une belle place aux personnages secondaires, chacun à leur manière nous font sourire, pleurer, s’énerver…. Sans en dire davantage au risque de gâcher votre lecture, je n’avais qu’une envie, savoir si Ben allait revenir vers Pauline ou pas, ce qui l’avait amené à ne plus l’aimer, et les 100 dernières pages m’ont alors décimée. Les larmes ont coulé, j’ai souffert avec Pauline, été attendrie par Ben.

Et le titre du roman, que je ne comprenais pas, prend tout son sens finalement. Ceux qui auront lu Tu comprendras quand tu seras plus grande  apprécieront surement comme moi d’y retrouver furtivement des personnages de ce roman. Et pour ne rien gâcher, Virginie Grimaldi semble juste sympa, humaine et ressemble un peu à la bonne copine qu’on aimerait toutes avoir.

Ma notation :

Touchée, émue, conquise! Coup de

Publicités

3 réflexions sur “Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie, Virginie Grimaldi

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s