Le vertige des falaises, Gilles Paris

Quatrième de couverture :

Sur une île sauvage et désertée, Marnie, adolescente effrontée et fragile, vit au-dessus des falaises au cœur d’une imposante maison de verre et d’acier avec sa mère Rose et sa grand-mère Olivia, qui règne sur la famille et sur l’île tout entière.
Des plaines aux herbes hautes, des sentiers au bord de mer, la nature se révèle aussi cruelle que les mystères trop longtemps ensevelis.
Et si une seule personne détenait tous les secrets de cette famille et s’en libérait enfin ?

L’avis de MadameOurse :

Je n’avais encore jamais lu Gilles Paris et la sortie de son nouveau roman avec cette couverture très attirante était donc l’occasion idéale. C’est un roman que j’ai apprécié crescendo. Au début de ma lecture, il m’a fallu du temps pour me repérer, qui sont les personnages, où l’auteur veut nous emmener. Les chapitres sont très courts et évoquent le récit d’un personnage après l’autre, essentiellement Marnie et sa grand mère Olivia avec l’intervention plus ponctuelle de nombreux personnages secondaires du roman.

Une fois familiarisée avec les Mortemer, je me suis attachée à cette famille particulière qui vit sur une Île isolée du Continent dans la sublime maison de Glass. Il y a la grand mère Olivia qui survit jour après jour aux coups de son époux Aristide; leur fils Luc, coureur de jupons instable avec qui Olivia n’a jamais réussi à créer de véritable lien affectif. Puis il y a Rose, l’épouse de Luc, qui sera un peu comme la fille qu’Olivia n’a jamais eu, folle amoureuse de celui-ci elle subira ses absences et infidélités avant d’être atteinte d’un cancer. Et enfin Marnie, la fille de Luc et Rose, adolescente de 14 ans très intelligente, un peu à part… Dans cette famille, les hommes sont mauvais et les femmes soudées entre elles pour vivre, survivre.

Je ne savais toujours pas ce qu’allait nous raconter Gilles Paris mais j’étais attachée à ses personnages. Il raconte bien ! Je suis sûre que je n’aurais pas apprécié son Olivia s’il ne l’avait pas fait parler dans le roman. Vue de l’extérieur, c’est une vieille femme froide, qui brasse l’argent gagné par son époux architecte et qui gère d’une main de fer Glass et la famille. Mais en fait, elle a tant à nous dire sur sa vie de femme battue… J’ai énormément apprécié ce personnage.

Et puis, arrivée déjà aux 3/4 de ma lecture, petit retournement de situation. Les personnages qui nous ont raconté leur vie jusque là se mettent aux confidences, comme si nous étions devenus un de leurs amis. Et ils nous font tour à tour les révélations sur leur vérité, sur des détails de leur vie qu’ils n’avaient pas abordé précisément avec nous jusque là. J’ai adoré la façon dont le roman a tourné parce que je ne m’y attendais pas et que c’est fait très finement, presque en douceur. Et brique après brique, chaque personnage nous amène les informations qu’il nous manquait pour relier toute l’histoire.

Ma notation :

Une très belle surprise pour la découverte de cet auteur, je n’ai jamais lu ses autres romans mais j’ai trouvé celui-ci très réussi ! Je le conseille vivement.

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)

Publicités

2 réflexions sur “Le vertige des falaises, Gilles Paris

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s