Et si tu n’existais pas, Claire Gallois

004

Quatrième de couverture :

Ce livre, c’est un peu comme un secret que je vais dire à tout le monde. L’histoire d’un engagement que j’ai pris enfant et que je n’ai jamais oublié.
Nous sommes dans les années quarante. J’ai six ans et je n’ai jamais vu ma mère. Un dimanche de juillet, elle arrive dans une belle Citroën noire et m’emporte en dix minutes. Ma nourrice court dans la poussière blanche soulevée par la voiture et jette son tablier noir sur sa tête. Je grimpe contre la lunette arrière et je lui dis en moi-même : Je te retrouverai, je te le jure. »

L’avis de MadameOurse :

Ce court roman (140 pages sans chapitres) nous plonge dans les souvenirs d’enfance d’une petite fille de bonne famille durant la seconde guerre mondiale. Ses premiers souvenirs d’enfance sont ceux qu’elle a vécus avec Yaya, qui n’est pas sa mère mais qui ne lui expliquera à aucun moment qui elle est pour elle, d’où elle vient, pourquoi… Enfance heureuse aux côtés de Yaya, elle est un jour brutalement arrachée à son cocon lorsque sa mère vient la chercher. Pas de préavis, pas d’explication, le vécu est brutal.

A partir de ce jour là, les souvenirs sont entre compréhension « qui suis-je », « d’où je viens » et rejet de cette drôle de famille, 2 soeurs, un frère turbulent, des grands mères bien particulières, un père énigmatique, une mère sourde… La vie n’est pas bien joyeuse, les souvenirs non plus. Et ils sont racontés à travers les yeux de l’enfance c’est à dire que lorsqu’il y a des moments incompris, ils nous sont livrés tel quel et on porte alors à notre tour l’incompréhension. Je n’ai pas trouvé ça plaisant car du coup, je ne comprenais pas toujours tout non plus. Pourtant j’ai aimé la façon d’écrire de l’auteure, douce et jolie.

La petite fille grandira en rejetant de plus en plus sa famille et avancera dans sa vie avec un seul objectif et armée d’une volonté tenace de retrouver sa Yaya. Les retrouvailles auront lieu et susciteront de jolis moments. Mais je trouve que ces quelques chapitres finaux ne comblent pas le creux du reste du roman. Alors certes, ça retrace bien ce que peuvent être nos souvenirs d’enfance. Quand on grandit en effet, il peut y avoir des trous entre ce dont l’on se souvient. Mais ici, la jeune fille n’a même pas à cœur de comprendre, de combler ces trous, ce qui serait pourtant la réaction attendue et logique de tout jeune adulte surtout dans le contexte particulier de son enfance… Pourquoi a-t-elle été abandonnée elle qui n’est ni l’aînée ni la dernière de la famille ? Et pourquoi finalement retourne-t-elle vivre dans sa famille ? Je suis de celles qui ait un grand besoin de comprendre, alors refermer un livre avec plein d’interrogations c’est pas pour moi.

Ma notation :

Une lecture qui ne m’a apporté aucune émotion particulière et que je vais vite oublier.

massecritique_22

(Roman lu dans le cadre des Masse Critique Babelio)

Publicités

Une réflexion sur “Et si tu n’existais pas, Claire Gallois

  1. Intéressant d’avoir ta critique…
    De mon côté (dit-elle fière d’avoir repris une activité lecture) je viens de finir « Partir » de TIna SESKIS et je l’ai dévoré et adoré. Je conseille donc…

    Aimé par 1 personne

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s