Le cadran, Sébastien Bouchery

le-cadran

Quatrième de couverture :

Imaginez : du jour au lendemain, votre femme, vos parents, vos collègues voient en vous un parfait inconnu… Et pourtant leur vie est entre vos mains. Bienvenue en enfer. Alors qu’il assiste aux funérailles de son frère, Tony Stovac, assureur sans histoires, reçoit le coup de fil d’un client important qui lui réclame un dossier. Il accepte de faire un crochet jusqu’à son agence… Si ce n’est que sur place, aucun de ses collègues ne semble le reconnaître. Pire, il est violemment expulsé par la sécurité. Ses parents, son meilleur ami, sa femme… il n’existe plus pour personne. Chez lui, c’est un parfait inconnu qui répond au nom de Tony Stovac. Plongé dans ce cauchemar absurde, il reçoit l’appel d’un mystérieux interlocuteur. Tony a en sa possession quelque chose que celui-ci convoite. Il a 24 heures pour lui remettre cet objet dont il ne sait rien, avant que l’homme ne s’en prenne à ses proches.

L’avis de Lunatic :

Ce roman m’a été offert dans le cadre de mon travail, prix des lecteurs France loisirs 2016, on me demandait mon avis ainsi que celui de mes lectrices. Le résumé de la 4ème de couverture me tentait bien, alors je me suis lancée. Ce roman c’est l’histoire folle de Tony, qui travaille dans un cabinet d’assurance. Il assiste aux funérailles de son frère, mort dans un accident de voiture. Un appel en milieu de journée l’oblige à faire un saut à son bureau. Mais personne ne semble le connaître, et c’est pareil avec ses proches, femmes, parents, amis… Là débute un véritable cauchemar. Parallèlement à ça, il reçoit des appels inconnus d’un homme disant vouloir récupérer un objet.

Cette histoire qui aurait pu me tenir haleine, m’a totalement ennuyée. Je n’ai pas été sensible à l’écriture de l’auteur, il n’a pas su m’accrocher comme ce genre de thriller devrait. C’est dommage, car il brouille les pistes et on ne comprend pas tout de suite où il veut nous emmener et c’est ce que j’attends de ce type de roman. Pourtant il use de chapitres courts, intenses qui donnent un bon rythme au récit. Mais j’ai trouvé les situations mal décrites, les personnages très caricaturaux, et l’ensemble de l’intrigue peu crédible. A plusieurs moments du récit, il fait la liste des événements qui ont eu lieu, je n’en vois pas trop l’intérêt, ça donne l’impression de lire un brouillon ou des notes d’auteur… Puis Tony, alors qu’il vit une aventure de dingue pense à dormir, à faire une sieste: pas très crédible non plus je trouve.

Je n’ai pas été conquise du tout, peut-être parce que je venais de refermer Le cri véritable coup de cœur. Ce même roman à un autre moment m’aurait peut-être davantage plu.

Ma notation :

Une lecture pas indispensable.

Publicités

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s