Ne pleure pas, Mary Kubica

006

Quatrième de couverture :

Chicago, en ville. Esther Vaughan disparaît du jour au lendemain. Inquiète, Quinn, sa colocataire, prend conscience qu’elle ne sait rien d’Esther: celle-ci a toujours refusé de parler de sa famille, et laisse derrière elle un fouillis qui ne lui ressemble pas – en particulier une lettre qui instille le doute dans l’esprit de Quinn « sainte Esther », comme elle la surnomme, n’est peut-être pas la personne qu’elle croit…
Ailleurs, dans un petit port sur la rive du lac Michigan. Alex Gallo voit entrer une inconnue dans le café tranquille où il travaille. Le genre de jeune femme dont la beauté et le charme font qu’elle ne passe pas inaperçue et ne laisse pas indifférent. Alex a dix-huit ans; il se laisse envoûter en toute innocence…

Entre ces deux événements, Mary Kubica construit brique par brique une intrigue aussi époustouflante que celle de son précédent et excellent roman Une Fille parfaite. Sans effets superflus d’écriture et avec sobriété, l’air de ne pas y toucher… C’est une magicienne du suspense qui retourne comme un gant l’apparente simplicité des situations et des personnages. Elle vous attrape dès les premières pages, vous enveloppe dans le mystère, vous y égare, et vous laisse dans l’incertitude jusqu’à la fin. A quoi ressemblera le puzzle, une fois toutes les pièces assemblées? La réponse est juste avant le point final.

L’avis de MadameOurse :

Dans ce roman, on suit tour à tour Quinn dont la colocataire vient de disparaître et Alex qui mène une existence morne dans une petite ville des Etats Unis. Quinn va fouiner dans la vie de sa colocataire et découvrir de drôles de choses qui lui feront douter de leur amitié tandis qu’Alex va rencontrer une nouvelle venue qu’il appellera Pearl et qui égaiera un peu son quotidien ultra routinier entre un job pas passionnant et un père alcoolique.

Honnêtement, j’en ai marre des auteurs qui écrivent tous pareil à savoir une alternance de chapitres où on suit un personnage puis l’autre. Je suis lassée !! Cette facilité d’écriture censée pimenter la lecture ne marche plus du tout sur moi et je préfère largement un récit linéaire où les chapitres s’achèvent sur un événement fort ou à la fin de la journée des personnages.

En plus, le risque est grand à écrire comme ça qu’on n’accroche au cours de notre lecture qu’avec l’un des 2 personnages. Et bingo, autant j’ai apprécié Quinn qui m’a émue quand tous ses doutes vacillent sur ce qu’elle sait d’Esther sa colocataire autant je me suis ennuyée à lire Alex. Ben faut dire aussi que sa vie est carrément barbante et qu’on comprend un peu l’intérêt que provoque l’arrivée de Pearl, elle est un peu de nouveauté dans ces journées tristes…

Evidemment, on lit page après page sans aucun lien entre les 2 parties du roman et ça dure longtemps, très très longtemps. Les traits se tirent à la fin mais alors le suspense décrit par la 4ème de couv’ me semble vraiment exagéré. Je m’étais un peu doutée de ce qui allait être révélé, je n’ai pas pris de plaisir particulier à le découvrir, ça manquait peut être d’émotion. Et certains points auraient sans doute mérité d’être plus creusés.

J’ai achevé ma lecture hier soir et je n’ai toujours pas compris le pourquoi du titre… La couverture heureusement au final est plus parlante.

Ma notation :

Une lecture sympathique mais qui ne me marquera pas. Le récit des événements est assez plat et le suspense peu présent.

Merci à l’opération Masse Critique de Babélio et à Harper Collins de m’avoir permis de lire ce livre paru le 11 janvier.

massecritique_22

 

Publicités

4 réflexions sur “Ne pleure pas, Mary Kubica

  1. Encore une fois, je te rejoins sur cette lecture qui ne m’a pas convaincue non plus… Même si par contre, j’apprécie l’alternance de personnages et de temps en général. Mais ici, ça n’a pas pris :s

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s