Chanson douce, Leïla Slimani


chanson-douce

 

Quatrième de couverture :

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

L’avis de Lunatic :

Dès l’ouverture du roman, je me suis prise une véritable claque tant j’ai été de suite happée par le récit et son écriture. Le roman commence par cette phrase glaçante: « Le bébé est mort ». Le final du roman nous est dévoilé, mais l’essentiel est de savoir ce qui a amené à cette tragédie. L’auteur nous dresse alors un portrait d’un couple assez banal, avec deux enfants, dont la mère Myriam décide de reprendre le travail après avoir mis sa vie professionnelle de coté le temps de s’occuper de ses enfants. Elle se sentait enfermée et mal dans sa peau à rester femme au foyer. Malgré ses craintes, son mari et elle engagent Louise, une nounou. Louise apparaît rapidement comme la nounou idéale, douce et bienveillante, qui petit à petit prend une place importante au sein du foyer, une place peut-être trop importante justement.

Le déroulé des événements est raconté de façon très tranchée, linéaire, sans longues descriptions, et permet de mettre en place une atmosphère vraiment étrange pendant la lecture. On se sent mal à l’aise d’être spectateur de ce drame à venir.  Nous connaissons l’issue du roman, mais malgré tout j’étais captivée par l’intrigue. Pourquoi cette nounou parfaite fait ressortir ses psychoses jusqu’à ce final monstrueux? Comment les parents ont-ils pu laisser Louise être aussi envahissante? D’une histoire simple d’enfants et de nounou, Leila Slimani en fait un roman au goût de polar.

Ma notation :

Une belle découverte.

002

Ce roman s’est vu récompensé du Prix Goncourt 2016, le 3 novembre 2016.

Publicités

4 réflexions sur “Chanson douce, Leïla Slimani

  1. Je viens de le finir également et j’ai beaucoup aimé.

    Ma critique sur Babélio : Qu’il est dur le thème de ce roman ! Cette nounou « parfaite », cette famille comblée par la présence de cette femme qui équilibre leur vie mais ce sentiment que nous avons nous lecteur, que leur vie est au bord du gouffre. Pas de mensonge, l’auteure nous prévient dès le départ, on sait que le drame va intervenir. Quand, comment ? Ce sont les grosses questions qui vont nous accompagner au fil de notre lecture. Et dont nous tirerons nous mêmes les réponses car l’auteure nous interroge mais ne nous fera pas la facilité de nous donner la réponse. La fin ne nous donnera pas tous les détails que nous aurions voulu. Mais on n’oubliera pas. Il n’y a qu’un pas entre l’amour et la haine, un petit grain de sel entre le bonheur et le drame. C’est ça le message très bien amené de ce roman.
    A lire si le thème ne vous angoisse pas, ce récit peut être bien dur pour de nombreux parents.

    Aimé par 1 personne

  2. Malgré le thème très dur en effet, vous me donnez bien envie de le lire les filles !
    Bon en fait la plupart de vos critiques donnent envie, mais je ne trouve pas le temps de vous suivre … 😦
    Mais merci hein ! Bises.

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s