Le train des orphelins, Christina Baker Kline

004

Quatrième de couverture :

Entre 1854 et 1929, des trains sillonnaient les plaines du Midwest avec à leur bord des centaines d’orphelins. Au bout du voyage, la chance pour quelques-uns d’être accueillis dans une famille aimante, mais pour beaucoup d’autres une vie de labeur, ou de servitude.

Vivian Daly n’avait que neuf ans lorsqu’on l’a mise dans un de ces trains. Elle vit aujourd’hui ses vieux jours dans une bourgade tranquille du Maine, son lourd passé relégué dans de grandes malles au grenier.

Jusqu’à l’arrivée de Mollie, dix-sept ans, sommée par le juge de nettoyer le grenier de Mme Daly, en guise de travaux d’intérêt général. Et contre toute attente, entre l’ado rebelle et la vieille dame se noue une amitié improbable. C’est qu’au fond, ces deux-là ont beaucoup plus en commun qu’il n’y paraît, à commencer par une enfance dévastée…

L’avis de MadameOurse :

Ce livre m’a beaucoup tentée lorsque j’en ai lu la 4ème de couv’. Et je l’ai adoré. On y voyage dans le début du 20ème siècle américain, entre New York et la campagne américaine. Ce sont de belles tranches de vies qui évoquent la dureté des conditions de vie pour certaines familles.

Je me suis beaucoup attachée au personnage de Vivian et aurais aimé en lire encore plus de son histoire. On la suit des années 20, toute petite fille, à l’âge adulte et son mariage.

A côté il y aussi Molly, jeune adolescente des années 2010 qui voyage de famille d’accueil en famille d’accueil. Elle va faire la connaissance de Vivian, alors âgée de 90 ans et une belle amitié va naître entre elles au fur et à mesure qu’elles vont apprendre à se connaitre.

Le procédé d’écriture du roman à savoir 2 femmes qui vivent des conditions de vie similaires à plusieurs dizaines d’années d’écart est très classique et beaucoup vu, j’ai trouvé ça un peu lassant au début de ma lecture car on retombe toujours sur les mêmes ficelles d’écriture mais on oublie vite, absorbés par l’histoire.

Ma notation :

Un très beau roman que je vous recommande sans hésiter.

Publicités

Une réflexion sur “Le train des orphelins, Christina Baker Kline

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s