L’arracheuse de dent, Franz-Olivier Giesbert

giesbert

Quatrième de couverture :

Entre les lattes du plancher de la maison dont il a hérité à Nantucket, aux Etats-Unis, un Français découvre les mémoires d’une aïeule. Après avoir déchiffré et mis au propre le manuscrit, il nous livre l’ébouriffant récit des aventures de Lucile Bradsock, qui a traversé la Révolution Française, la guerre de Sécession, les guerres indiennes et observé de près la traite négrière. Dans la lignée de La cuisinière d’Himmler, Franz-Olivier Giesbert déshabille la grande Histoire pour la réécrire du point de vue d’un personnage décalé à souhait. Dentiste surdouée, et infatigable séductrice, Lucile entre où elle veut et quand elle veut. Elle rencontre ainsi les grands de ce monde – de Robespierre à Fouché, de Louis XVI à Napoléon et aux premiers présidents américains – et infléchit insensiblement le cours de l’Histoire, dès qu’elle en a l’occasion. Fâchée avec les sans-culottes, admiratrice de Mirabeau, anti-esclavagiste, vomissant les fédérés, Lucile Bradsock hait la violence et la barbarie et lui oppose un amour immodéré des hommes et de la vie. Hommes qu’en outre elle ne se prive jamais d’épouser ou d’assassiner, suivant les circonstances. Bref, un livre irrévérencieux au possible qui réussit la prouesse inédite de passer en revue un siècle d’Histoire à cheval entre la France et l’Amérique.

L’avis de Lunatic :

Lucile Bradsock nous raconte sa vie, et quelle vie! Entre France et Etats-Unis, pendant 99 ans sa vie est pleine de rencontres, d’aventures et de choix très rocambolesques mais on a tellement envie d’y croire. Tout commence en Normandie qu’elle doit rapidement fuir pour se retrouver à Paris alors qu’elle n’est encore qu’une toute jeune fille. Elle y apprendra le métier de dentiste, qui lui fera rencontrer des personnages illustres tel que Robespierre, Washington ou même Napoléon. Lucile est intelligente, maline. Elle est douce et cruelle à la fois. C’est une femme libre, entière et qui réclame justice. Elle a tué un bon nombres de « méchants », partagé le lit de pas mal d’hommes également. Elle vivra également des moments de doutes, de trahisons et de malheurs.

Mais ce n’est pas seulement le roman de Lucile, c’est aussi un roman sur la révolution française, sur le commerce triangulaire et l’esclavage, sur les Etats-unis et les guerres de sécessions. J’ai appris certaines choses que j’ignorais sur cette période de l’histoire de France. F.O.G nous dépeint cette période dans toute sa violence et dans tout ce qu’il y a de pire. Il en est de même sur son portait des Etats-Unis (la manière abjecte dont ils ont chassés les indiens par exemple..). Alors oui, cette succession de faits historiques, de personnages, fait un peu catalogue. Oui cette vie est totalement ubuesque et improbable, mais on frissonne avec Lucile, on rit avec elle, et on ne peut que trouver ce roman passionnant.

Ma notation:

Passionnant et addictif. J’ai adoré!

Publicités

3 réflexions sur “L’arracheuse de dent, Franz-Olivier Giesbert

  1. Je suis entrain de terminer le livre et je l’ai adoré ! Le style d’écriture et le vocabulaire (vieux français qui m’a appris plein de mots) les faits d’histoire racontes d’une bien drôle de manière, le personnage principal ! Une tres tres belle découverte

    Aimé par 1 personne

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s