L’énigme du retour, Dany Lafferière


l'enigme du retour

 

Quatrième de couverture :

Un jeune homme de vingt-trois ans a quitté son pays de façon précipitée. Un homme épuisé y retourne, trente-trois ans plus tard. Le jeune homme est passé de l’étouffante chaleur de Port-au-Prince à l’interminable hiver de Montréal. Du Sud au Nord. De la jeunesse à l’âge mûr. Entre ces deux pôles se trouve coincé le temps pourri de l’exil.

Une nuit, un coup de fil lui apprend le décès de son père à New York. Ce père qu’il n’a pratiquement vu qu’en photo. Cet événement le fait quitter la baignoire pour prendre la route. D’abord n’importe où, vers le nord ; comme un adieu à cet univers de glace qui l’a tenu au frais si longtemps. Puis à New York pour les funérailles de son père, que l’exil avait rendu fou. Et le voici à Port-au-Prince, où il se terre dans une chambre à l’hôtel, n’osant regarder cette ville qu’il a tant rêvée là-bas dans sa baignoire, à Montréal.

L’avis de Bounty :

Qu’on se, ou te, dénomme immigré, exilé, ou expatrié, peu importe, derrière ce qualificatif il y a l’Homme, et plus précisément celui qui est parti, qui a laissé derrière lui, pour un temps court ou définitif, son « chez-lui ». A son rythme, Laferrière nous ramène dans le pays de son enfance, celui d’où il vient, celui où il est né, celui où sa mère vit. Son pays, mais qui n’est plus vraiment le sien. Ce pays, Haïti, où au final il a vécu bien moins longtemps que dans son second « chez-lui », le Canada. Plus vraiment chez soi, où que l’on soit, voici le destin des « exilés ».

Il nous narre la vie quotidienne, les choix et non-choix d’une vie, la maturité que l’on acquière qu’en exil, les cauchemars et les rêves qui vous suivent au-delà des frontières. Sa vie. Il nous emmène avec lui, sur la route du Retour. Un retour rythmé par l’ « ambiance », les couleurs, les saveurs, et la nostalgie des souvenirs, mais aussi, et surtout, par la politique et le contexte de ses deux pays.

Un retour dont la raison d’être est la plus redoutée de tous ceux qui partent : la mort, celle de son père ici.

Ma notation :

Poignant. Réaliste. Terriblement parlant. Savoureux et Magnifique!

Publicités

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s