La demoiselle de Belle Haven, Juliet Fitzgerald

002

Quatrième de couverture :

Victime des vicissitudes de l’existence, la jeune Dabney Deale doit se réfugier à Belle Haven, la demeure familiale, perle de la Virginie. Mais il est bien loin, le temps de la splendeur… Belle Haven vit désormais sous le signe de la décadence. Des choses et des êtres. A commencer par Charlotte, la tante de Dabney, aussi belle que tyrannique, et qui accable la jeune fille de son mépris.

Il n’y a qu’au bord du lac que Dabney trouve l’apaisement. Loin des intrigues et des secrets obscurs de Belle Haven, elle vient y rêver, à la vie, à l’amour.

C’est dans ce refuge idyllique qu’elle fait la connaissance de Bayard Hamilton, jeune et beau médecin qui, lui aussi, a en affaire à l’impitoyable Charlotte. Et n’est pas près de l’oublier…

L’avis de MadameOurse :

J’ai récupéré ce roman de la bibliothèque de ma grand mère. C’est tout à fait le genre de lecture que je pouvais avoir ado en piquant dans la bibliothèque de ma mère (qui validait dans un premier temps les titres pour m’éviter les thèmes trop durs). J’ai donc apprécié de plonger dans ce roman qui me ramène aussi à mes souvenirs livresques de l’époque.

On s’attache très vite à Dabney qui revient vivre à Belle Haven après s’être faite virer de son école de jeune fille. Son existence est solitaire dans la maison de famille où vit l’une de ses tantes qui n’a pas beaucoup d’affection pour elle et qui mène une drôle de vie. Le début du roman est donc un peu long à se mettre en route car les journées de Dabney ne sont pas passionnantes.

Puis on commence à évoquer l’histoire familiale de Dabney, jeune orpheline. On comprend qu’il va y avoir des révélations. Et Dabney rencontre Bay, séduisant médecin. Le coup de foudre est là mais… cette histoire n’est pas simple.

Et le rythme du roman s’accélère, entre les amours contrariées et à la dimension plutôt dramatiques de Dabney et les secrets familiaux dévoilés. L’histoire se tient, elle est riche, dure comme pouvaient l’être les vies à l’époque. L’auteure a également su me surprendre dans les toutes dernières pages car je ne m’attendais pas à ce que la fin soit celle-ci.

Ma notation :

Une très belle histoire d’amour dramatique sur fond de secrets familiaux.

Publicités

Une réflexion sur “La demoiselle de Belle Haven, Juliet Fitzgerald

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s