Territoires, Olivier Norek

DSCN2411

Quatrième de couverture :

À Malceny, dans le 93, on est habitués aux règlements de comptes. Mais un nouveau prédateur est arrivé en ville et, en quelques jours, les trois plus gros caïds du territoire sont exécutés. Le capitaine Coste et son équipe vont devoir agir vite, car leur nouvel ennemi s’implante comme un virus dans cette ville laissée à l’abandon, qui n’attend qu’un gramme de poudre pour exploser. Une ville où chacun a dû s’adapter pour survivre : des milices occultes surentraînées, des petits retraités dont on devrait se méfier, d’inquiétants criminels de 12 ans, des politiciens aveugles mais consentants, des braqueurs audacieux, des émeutiers que l’État contrôle à distance de drone. Et pendant ce temps, doucement, brûle la ville. La dernière affaire du capitaine Coste ? Elle se passe en enfer…

L’avis de MadameOurse :

Je l’ai déjà dit dans d’autres avis, je ne suis pas très fan de polars, leur préférant bien souvent les thrillers. Pour moi la différence entre les 2 (mais c’est mon interprétation personnelle) tient du fait de qui mène l’enquête, est ce que le roman nous fait suivre l’enquête de police ou juste un anonyme qui fait sa propre enquête. Être immergée au sein de l’équipe de police n’est pas ce que je préfère.

Mais ici, je savais à quoi m’attendre, l’auteur étant lui même policier, il était évident qu’on serait plongé dans un polar. Sauf que c’est un polar moderne et que le point de vue de l’homme avec son expérience propre et réelle de la police rendait le livre plus intéressant à mes yeux. Ce qui change complètement des polars habituels c’est le cadre : les cités et les trafics de drogue. Après 3 meurtres faisant tomber les caïds qui mènent la cité de Malceny, la police enquête.

Sans dévoiler l’histoire, je ne pensais pas que le roman irait si loin, les ficelles qui sont tirées ici font peur. Et encore plus en connaissant l’expérience de l’auteur, on se demande bien sûr « mais ça existe vraiment tout ça ? ». Je crois que je ne préfère même pas connaître la réponse à la question.

Malheureusement, ma lecture de ce roman au thème forcément éprouvant ne tombe pas au mieux avec l’actualité de cette semaine. Du coup j’avais du mal à m’y replonger et à le finir. Je pense que cela a aussi probablement joué sur mon appréciation de la lecture. Petit bémol, je trouve que le roman aurait gagné à avoir plus de suspense, ici l’enquête progressait sans que je me fasse surprendre par les évènements.

Ma notation :

Une sympathique découverte. Je remercie l’auteur Olivier Norek et les Editions Pocket pour m’avoir offert ce livre.

Je vous invite à découvrir une interview très sympa auquel l’auteur a répondu ici. J’apprécie énormément ces auteurs modernes avec qui on peut échanger le plus simplement du monde via leurs pages FB. On l’oublie souvent mais ceux qui écrivent sont des gens comme nous et Olivier Norek est d’ailleurs à ce titre un lecteur comme les autres !

Publicités

Une réflexion sur “Territoires, Olivier Norek

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s