La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry, Rachel Joyce

005

Quatrième de couverture :

Ce matin-là, lorsqu’Harold Fry quitte son appartement pour aller poster une lettre, fermant la porte sur son épouse qui passe l’aspirateur, il est loin de se douter que cette promenade deviendra une traversée de l’Angleterre. Sans boussole ni carte, sans téléphone ni chaussures de marche, il fait le premier pas. La seule chose qu’il sait c’est qu’il doit absolument continuer. Pour sauver une vie. Jeune retraité à la vie bien rangée, malmené par une épouse exaspérante dans ses paroles et ses gestes, Harold Fry reçoit un matin une lettre d’une vieille amie perdue de vue depuis longtemps qui lui annonce sa mort prochaine. Un courrier auquel il s’empresse de répondre. Une réponse qu’il s’empresse d’aller porter à la boîte aux lettres la plus proche, une impulsion qui lui dicte d’aller jusqu’à la prochaine… Harold sort de la ville, animé par l’intuition qu’il doit remettre cette lettre en main propre à son amie. Et que, tant qu’il marchera, elle vivra. Poussé par cette conviction indéfectible, Harold entame alors une véritable pélerinage à travers le pays. L’occasion pour lui de réfléchir sur sa vie, ses regrets, son avenir.

L’avis de MadameOurse :

Encore un roman dont on a pas mal entendu parler lorsqu’il est sorti et qui m’a donc donné envie. Un jour, je vais peut être arrêter de me baser sur « l’avis populaire » pour lire ou non des livres car j’ai rarement le même avis que la majorité.

Ici, on suit une marche, celle qu’entame Harold Fry lorsqu’il reçoit une lettre de celle qui fut une collègue et qui est sur le point de succomber à un cancer. Parti poster sa lettre de réponse à Queenie, Harold va finalement parcourir 1000 km pour aller voir ladite Queenie. Et on suit ces pérégrinations au long de ces 1000km. Il ressasse son passé, les beaux et les moins beaux souvenirs de sa vie et puis fait tout un tas de rencontres en traversant l’Angleterre. En soi, le pitch du roman est vraiment sympa. Mais bon, la marche d’Harold m’a vraiment usée moi aussi ! J’ai trouvé les rencontres qu’il fait assez banales, il y a de jolis moments mais bon, sans plus quoi, c’est l’histoire d’un homme qui rencontre des humains, ça n’a pas eu de saveur particulière à mes yeux. Et plus la marche s’éternise et plus ça m’a lassée car l’aventure d’Harold a fini par être connue et il y a donc tout un tas d’importuns qui se mêlent de son histoire et qui m’ont vraiment agacée !

A côté de ça, je me suis quand même accrochée à ma lecture par rapport au personnage d’Harold, marié à Maureen depuis de très nombreuses années, ils ont eu un fils David. On apprend donc petit à petit que les relations de cette famille ne sont pas au beau fixe, Harold et Maureen cohabitent, Harold n’a jamais été un bon père et il s’en veut. Et puis il y a cette Queenie, qui n’est qu’une collègue mais envers qui Harold se sent une dette. Pourquoi ? Qu’a-t-elle fait pour lui ? On apprend les choses vraiment petit à petit, c’est bien amené. Et on sent les personnages évoluer dans leur esprit, il y a des regrets chez Harold et Maureen et on sent que cette marche qui a pourtant été imposée à Maureen par Harold va pouvoir amener un renouveau dans leur vie.

On arrive alors dans les derniers chapitres du roman, les ficelles se dénouent, on apprend précisément quels événements ont lié les personnages. On comprend, on est touchés par la dure vie qu’ils ont mené. Et on a envie que cette marche qui fut si pénible à lire permette de mettre un gros pansement sur les bobos d’une vie entière.

Ma notation :

Un avis très mitigé, je suis vraiment contente d’avoir achevé ce livre mais bouh je ne pensais pas que cela me fatiguerait autant cette visite à pied de l’Angleterre ! Une mention de rattrapage à l’auteure pour cette fin qui est juste ce que j’en attendais, elle a pris le temps une fois les événements révélés de bien conclure son histoire, sans nous laisser un goût de trop peu sur la suite de la vie d’Harold et Maureen.

Publicités

2 réflexions sur “La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry, Rachel Joyce

  1. J’ai lu ce roman et il ne m’a pas marqué du tout. Pour dire je ne me souviens pas de la fin..
    L’auteur a sorti un nouveau roman,  » la lettre de Queenie », cette fois tu as sa version de l’histoire…
    Pas sûre que tu ai envie de le lire du coup…

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s