Si on recommençait, Eric-Emmanuel Schmitt

005

Quatrième de couverture :

Alexandre revient dans la maison de sa jeunesse. Par un phénomène étrange, il se retrouve face à son passé, lors d’une journée cruciale. Quarante ans après, il revoit sa grand-mère tant aimée, les jeunes femmes qu’il désirait… Ferait-il les mêmes choix maintenant qu’il sait ce que fut son existence ? Dans la vie, fait-on ce qu’on veut, ou ce qu’on peut ? Choisit-on ? Est-on libre ? Et si on recommençait…

L’avis de MadameOurse :

J’ai acheté ce livre en pensant à ma copinaute Lunatic qui apprécie cet auteur que je n’avais encore jamais lu. En rentrant à la maison et en le feuilletant je me rends compte qu’il n’y a que des dialogues et qu’il va donc être vite lu d’autant qu’il n’est pas épais. Je me dis du coup que je vais le lire rapidement.

C’est en le commençant que j’ai enfin percuté : que des dialogues = pièce de théâtre. Oui je suis plutôt longue à la détente pour le coup. Je ne lis jamais de théâtre mais puisque j’ai acheté le livre en ne lisant que la 4ème de couverture je devais bien le lire.

Et ? J’ai beaucoup aimé ! Je l’ai lu en 2 soirées, c’est vraiment très rapide et j’avais même du mal à interrompre ma lecture, les discours s’enchaînent tellement que c’est dur de trouver un endroit où couper.

Dans cette pièce c’est l’histoire d’Alexandre et de Sacha : le même homme mais à 65 et 25 ans. Alexandre revit une journée phare de sa jeunesse et échange avec son jeune moi sur les choix décisifs à faire. C’est très rigolo et les discours sont vraiment plaisants à lire à partir de ce quiproquo de départ, Alexandre n’est pas vu par tous les autres personnages et il ne veut pas dévoiler ce que sera sa vie future donc on tourne autour du pot, il change de sujet, etc.

Ce que j’ai apprécié moi qui ne lit jamais de pièces c’est qu’on n’est pas dans la construction style Molière que nous lisions au collège, il y a très peu d’indication sur ce que le personnage est en train de faire, tout est dans le dialogue. Du coup c’est encore plus léger et plaisant à lire.

Ma notation :

Une bien belle surprise pour une lecture que je n’aurais jamais faite si j’avais su à l’avance de quoi il s’agissait. J’ai refermé ce livre avec un énorme sourire en me disant « oh c’est mignon » grâce à l’adorable réplique de fin. Et en préparant cet article, je me dis même que la 4ème de couv’ ne rend pas justice à cette histoire.

Malgré tout, je ne m’engage pas à lire régulièrement des pièces de théâtre mais … sans doute que je devrais !

Publicités

3 réflexions sur “Si on recommençait, Eric-Emmanuel Schmitt

  1. Si tu as aimé, je peux te conseiller alors Les combustibles de Nothomb, une pièce tres plaisante à lire aussi..

    Sinon,,chez EE Schmitt, il faut lire La part de l’autre… Deux recits parallèle, une biographie d’Hitler et une uchronie oū Hitler a réussi son entrée au beaux arts et comment les choses se seraient déroulés alors..

    Puis dans un genre plus doux, Les 10 enfants que Mme Ming n’a jamais eu.. Un très beau conte. Qui touchera sans aucun doute nombres d’entre nous!

    J'aime

    • Ouh là là doucement je débute ! 😉

      Amélie Nothomb heu même pas en rêve je dirai vu mon avis sur les romans que j’ai lus d’elle je vais pas tenter le théâtre…

      La pièce avec Hitler me tente pas plus que ça par contre les enfants de Mme Ming oui je te suis sur cette recommandation. Bises

      J'aime

  2. Ce ne sont pas des pièces les titres de Schmitt…
    Pour Nothomb, je comprends.. Soit on adhère des les premières lectures, soit on accroche pas!

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s